in

Regardez comme les satellites de SpaceX sont en train de ruiner l’observation du ciel par les astronomes

Crédits : Victoria Girgis/Lowell Observatory

Plusieurs astronomes ont récemment publié des exemples prouvant que les nombreux satellites mis en orbite ne représentent pas quelque chose de positif pour leur discipline. Si la situation est déjà préoccupante pour les scientifiques, SpaceX n’en est qu’au tout début de son projet Starlink qui vise à offrir un accès Internet haut débit à toute la planète !

Trop de satellites en orbite

Le 12 novembre 2019, nous évoquions le fait que SpaceX venait de mettre en orbite 60 nouveaux satellites Starlink. Ce lancement porte à 120 le nombre total de satellites du projet d’ores et déjà lancés. Un mois plus tôt, nous rapportions une annonce de SpaceX concernant ce même projet. En effet, il s’agissait d’ajouter 30 000 satellites aux 12 000 initialement prévus, et ce pour atteindre un total de 42 000 ! Il faut savoir qu’actuellement pas moins de 2 000 satellites sont déjà en orbite autour de notre planète. Pour les astronomes, c’est déjà beaucoup trop, comme l’explique le NewScientist dans un article du 19 novembre 2019. Et dire qu’avec son projet, SpaceX désire multiplier ce nombre par 20 !

Ainsi, plusieurs astronomes sont montés au créneau. Citons Clarae Martínez-Vázquez et Cliff Johnson de l’Observatoire interaméricain du Cerro Tololo (CTIO) situé au Chili. Dans un tweet, la première a montré un cliché prouvant que les satellites Starlink perturbent fortement les observations du dispositif Dark Energy Camera (DECam). Le second lui a répondu avec une preuve différente de ces mêmes perturbations (voir ci-dessous).

perturbation Starlink spaceX
Crédits : Clarae Martínez-Vázquez sur Twitter / CTIO
perturbation Starlink spaceX 2
Crédits : Cliff Johnson sur Twitter / CTIO

Astronomie VS Starlink

Durant 5 minutes, aucune observation n’a été possible. Si ce laps de temps peut paraître dérisoire, il faut savoir que les télescopes ont besoin de temps d’exposition longs. En effet, cela est nécessaire afin d’obtenir des images claires des constellations lointaines. Autrement dit, chaque perturbation de ce genre affecte grandement les résultats.

Force est de constater que vouloir connecter le monde à l’Internet à haut débit ne fait pas bon ménage avec l’astronomie. En juin 2019, les scientifiques émettaient déjà des doutes concernant le projet Starlink.

Rappelons qu’au-delà des 2 000 satellites déjà présents sur orbite, les astronomes sont préoccupés par la question des déchets spatiaux. Le fait est que ces objets ont la capacité de renvoyer la lumière du Soleil et, de ce fait, perturber les observations du ciel. Rappelons également qu’en septembre 2019, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) avait effectué une manœuvre pour éviter une collision entre le satellite Aeolus et l’un des satellites Starlink !

Articles liés :

SpaceX autorisé à lancer une flotte géante de satellites pour connecter le monde

SpaceX : un premier pas vers un Internet généralisé depuis l’espace

Allons-nous un jour recycler les déchets spatiaux ?