in ,

Le plastique recyclé contient également des produits chimiques toxiques

Crédits : Pexels / mali maeder

Le plastique représente un véritable problème pour l’environnement et les êtres vivants. Alors que le recyclage apparaît comme étant une solution, une étude récente s’est intéressée aux additifs toxiques et autres polluants que ces matières contiennent.

Le recyclage ne serait pas l’idéal

De nombreux déchets finissent dans les fonds marins, ce qui pose le problème de leur récupération ainsi que de leur fragmentation en microparticules. Or, peut-être le recyclage du plastique est-il une fausse solution. En tout cas, cela ne fait aucun doute pour Amos Wemanya, responsable de la campagne Greenpeace contre le plastique en Afrique. Il expliquait en effet en 2020 que le recyclage ne permettait pas de traiter l’ensemble des plastiques que l’humanité produit. Dans une étude publiée le 14 décembre 2021, l’International Pollutants Elimination Network (IPEN) indique en outre que le recyclage n’empêche pas les risques pour la santé et les pollutions en raison de la présence de produits dangereux.

Dans le cadre de ses recherches, l’IPEN a mandaté des ONG pour récupérer des échantillons de polyéthylène haute densité (PE-HD). Ainsi, ces associations ont réuni des sacs de plastique provenant de 24 usines dans 23 pays, dont l’Égypte, l’Inde, le Mexique, ou encore la Malaisie. Mais pourquoi analyser le polyéthylène haute densité en particulier ? En réalité, sa forme en granulés présente un intérêt, tout comme le fait qu’il s’agisse d’un des types de plastique les plus utilisés au monde.

plastique recyclé
Crédits : IPEN

Le plastique recyclé contient même du Bisphénol A

Après la récolte des échantillons, les responsables de l’étude ont tenté de répondre à une question en particulier. Il s’agissait de savoir si les plastiques recyclés contiennent aussi des produits chimiques dangereux et polluants comme c’est le cas des plastiques non recyclés. Malheureusement, la réponse est positive. Ils ont en effet constaté la présence d’additifs chimiques utilisés dans l’industrie tels que les produits retardateurs de flamme ou encore les stabilisateurs de lumière, six stabilisateurs UV au total.

Les scientifiques ont également détecté la présence de Bisphénol A (BPA), le plus célèbre des perturbateurs endocriniens qui est d’ailleurs totalement interdit en France. Or, une étude de 2019 estimait que la présence de BPA dans les organismes est 48 fois plus importante que ce que l’on pensait en raison de mauvais protocoles de dépistage.

Enfin, les tests de l’IPEN ont permis d’observer la présence d’au moins un additif chimique toxique dans chaque échantillon de plastique recyclé. Ainsi, cette étude pose évidemment question. En effet, le recyclage est généralement présenté comme un moteur pour la lutte contre la pollution dans le monde, si bien que de nombreuses politiques l’ont adopté. Toutefois, il semblerait au final que la meilleure solution pour en finir avec le plastique et ses dangers serait tout simplement d’arrêter d’en produire.