in

Record de la vague la plus haute pour l’hémisphère Sud !

Crédits : Wikimedia Commons

Au sud de la Nouvelle-Zélande, une vague de 23,8 mètres de haut a été détectée, ce qui représenterait un nouveau record pour l’hémisphère Sud selon un centre de recherche local.

Tout récemment, le record de la vague la plus haute jamais surfée a été battu à Nazaré (Portugal), mesurée à 24,38 mètres ! Le surfeur brésilien Rodrigo Koxa a vu son record validé le 28 avril 2018 lors des Big Wave Awards. Quelques jours plus tard, à savoir le 8 mai, ce qui pourrait être la plus haute vague jamais recensée dans l’hémisphère Sud a été évaluée à 23,8 mètres de haut par les chercheurs locaux de MetOcean Solutions, selon un communiqué publié le lendemain de la mesure.

Cette vague aussi haute qu’un immeuble de huit étages a été détectée près de Campbell Island, à environ 700 kilomètres au sud de la Nouvelle-Zélande. La mesure a été effectuée grâce à une bouée qui a bien rempli sa mission lors d’une sévère tempête – durant laquelle le monstre s’est formé. Cette immense vague a dépassé de plus d’1m70 le précédent record de l’hémisphère Sud datant de 2012, quand une autre vague avait atteint 22,03 mètres de hauteur.

Crédits : MetOcean Solutions

« À notre connaissance, c’est la vague la plus haute jamais enregistrée dans l’hémisphère Sud », a expliqué l’océanographe Tom Durrant, évoquant également le fait que cette zone engendrait des vagues se propageant sur l’ensemble de la planète. C’est pour cette raison que le chercheur a également estimé que « les surfeurs de Californie peuvent s’attendre à ce que l’énergie dégagée par cette tempête arrive sur leurs rivages d’ici une semaine environ. »

Tom Durrant a également indiqué que si la vague en question a été mesurée à 23,8 mètres, celle-ci est vraisemblablement issue d’une tempête ayant généré des vagues de plus de 25 mètres de haut. Cependant, la bouée installée depuis seulement mars 2018 n’était pas vraiment au bon endroit pour les détecter. Par ailleurs, la bouée en question enregistre des données durant seulement 20 minutes toutes les trois heures.

Sources : Sciences et Avenir20 Minutes