in

Voici la reconstruction scientifique la plus récente d’un ichtyosaure

Voici la reconstruction scientifique la plus récente d'un ichtyosaure préhistorique. Crédits : Eriksson et al., Earth-Sci. Rev., 2022

Un examen approfondi de plusieurs centaines d’années de recherche et un fossile exceptionnellement préservé ont permis aux paléontologues de proposer la reconstruction la plus fidèle à ce jour d’un ichtyosaure. Ces anciens reptiles évoluaient aux côtés des dinosaures et autres ptérosaures pendant l’ère mésozoïque.

Les ichtyosaures sont un groupe de reptiles qui ressemblaient à des dauphins. Ces animaux auraient évolué dans les océans du monde du Trias précoce au début du Crétacé supérieur. Depuis les premières découvertes de leurs fossiles, de grands progrès ont été réalisés dans la compréhension de leur biologie et de leur écologie. Ces réalisations ont également inspiré des reconstructions physiques, parmi lesquelles des peintures, illustrations et sculptures tridimensionnelles réalisées à des fins scientifiques et publiques.

Cependant, de tels efforts sont intrinsèquement semés d’embûches en raison de la rareté illusoire des tissus mous dans les archives fossiles. Cela nous ramène à cette étude. Plus récemment, des paléontologues ont en effet eu accès à plusieurs de ces tissus préservés dans un fossile découvert dans les schistes de Posidonia, en Allemagne.

Une reconstruction fidèle

Dans le cadre d’une nouvelle étude, une équipe paléontologues dirigée par Mats Eriksson de l’Université de Lund, en Suède, s’est appuyée sur ce spécimen du jurassique quasi complet, ainsi que sur trois cents ans de littérature scientifique pour tenter de mieux comprendre à quoi ressemblaient les ichtyosaures. À partir de là, les chercheurs ont collaboré avec l’artiste Esben Horn pour dresser un nouveau « portrait » de l’un de ces animaux de l’espèce Stenopterygius quadriscissus.

Cet animal, qui évoluait il y a entre 182 et 170 millions d’années, pouvait mesurer jusqu’à quatre mètres de long pour un poids avoisinant les six cents kilogrammes.

« Nous présentons ici une revue de la recherche sur les ichtyosaures et de l’iconographie du mode de vie avec un accent particulier sur les structures des tissus mous et les déductions faites à partir de celles-ci, y compris les aspects de la coloration et de la thermorégulation« , écrivent les auteurs dans les Earth-Science Reviews.

ichtyosaure
Le fossile complet et les tissus mous fossilisés. Crédits : Eriksson et coll., Earth-Sci. Rev., 2022

Ce processus de reconstruction aura duré environ un an et impliqué de l’argile et l’impression 3D. L’animal qui en résulte à la peau lisse. Des études antérieures ont en effet conclu que comme d’autres reptiles marins, cette espèce avait perdu ses écailles lors de sa transition évolutive vers l’océan. L’ichtyosaure est également recouvert d’une couche de graisse qui l’aurait aidé à se protéger des températures froides.

Enfin, ces analyses ont également révélé des preuves de mélanosomes, des organites cellulaires contenant un pigment foncé qui aurait fourni à cet animal une protection contre les UV.

ichtyosaure
Voici la reconstruction scientifique la plus récente d’un ichtyosaure préhistorique. Crédits : Eriksson et coll., Earth-Sci. Rev., 2022

Le résultat, visible ci-dessus, est « l’interprétation scientifiquement la plus moderne et, espérons-le, la plus correcte de ce à quoi ces animaux ressemblaient« , notent les auteurs. « Il sera précieux pour les étudiants et les chercheurs qui souhaiteraient en savoir davantage sur cet emblématique poisson-lézard« .