in

Réchauffement climatique : les oiseaux ont du mal à suivre le rythme

Crédits : iStock

Une équipe de chercheurs suggère que même les oiseaux capables de s’adapter rapidement à l’évolution de leur environnement ont du mal à suivre le rythme actuellement imposé par le réchauffement climatique. Et forcément, ça ne va pas aller en s’arrangeant.

Le monde est depuis quelques décennies le théâtre d’importantes mutations environnementales “dopées” par le réchauffement climatique. Nous savons que la grande majorité des organismes, sur Terre, présentent une incroyable capacité d’adaptation. Mais les choses évoluent de plus en plus rapidement. Tellement que nous avons, nous, humains, de plus en plus de mal à suivre le rythme. Mais qu’en est-il des animaux ? Une équipe internationale de chercheurs s’est récemment penchée sur la question, passant en revue plusieurs milliers d’études sur le sujet. Et les nouvelles ne sont pas très bonnes. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Communications.

Les oiseaux de plus en plus dépassés

Pour cette méta-analyse, les chercheurs ont tenté de relier les informations disponibles et pertinentes sur les changements climatiques observés sur Terre depuis quelques années, avec les l’évolution des traits phénologiques de certains animaux. Après avoir établi un lien, l’idée consistait à comprendre son impact sur le taux de survie des espèces concernées. Il est alors ressorti que ces traits phénologiques (hibernation, reproduction ou migration) étaient considérablement altérés. En particulier chez les oiseaux.

« Notre recherche s’est concentrée sur les oiseaux car les données complètes sur d’autres groupes étaient rares, explique Viktoriia Radchuk, principale auteure de l’étude. Nous démontrons que dans les régions tempérées, la hausse des températures est associée au décalage du moment des événements biologiques vers des dates antérieures. Ces espèces pourraient rester dans leur habitat, mais seulement à condition qu’elles évoluent suffisamment rapidement pour faire face au changement climatique. Mais il est peu probable que cela se produise, poursuit-elle. Car même les populations en phase de changement adaptatif le font à un rythme qui ne garantit pas leur persistance ».

oiseau mésange
Une mésange charbonnière (Parus major). Crédits : Wikipédia

Même les “meilleurs” sont affaiblis

Ce que les chercheurs soulignent ici, c’est que même les espèces d’oiseaux les plus à même de s’adapter aux conditions changeantes vont avoir de plus en plus de mal à suivre le rythme. Parmi elles figurent notamment la mésange charbonnière, le Gobemouche noir, ou encore ou la pie commune. Et forcément, si même ces espèces normalement capables de s’adapter ne peuvent plus le faire assez rapidement, les chercheurs craignent que la situation d’autres espèces, rares et menacées, soit encore plus compliquée.

Les chercheurs espèrent que ces résultats stimuleront la recherche sur la résilience des espèces animales face au réchauffement du climat. Ce n’est qu’en ayant un tableau précis de l’avenir que nous pourrons mettre en place les bonnes actions pour faciliter leur adaptation.

Source

Articles liés :

L’un des plus grands oiseaux jamais découverts

Pourquoi ne faut-il pas donner de pain aux oiseaux ?

Des contaminants plastiques découverts dans des œufs d’oiseaux de l’Arctique lointain