in

Réchauffement climatique : des éléphants de mer aident la NASA dans ses recherches en Antarctique

L’Agence spatiale américaine pilote actuellement des recherches importantes en Antarctique. Il s’agit de comprendre comment le courant circumpolaire antarctique transfère de la chaleur. Or, des éléphants de mer incarnent les “chercheurs” en première ligne dans le cadre de ce projet !

5 000 km déjà parcourus

Le courant circumpolaire antarctique n’est autre que le courant marin de l’Océan Austral. Nous savons que ce dernier joue un rôle moteur dans la circulation océanique mondiale. En effet, ce courant charrie pas moins de 150 millions de mètres cubes par seconde, des eaux provenant de l’océan Indien, du Pacifique mais surtout de l’Atlantique Sud.

Comme l’explique un communiqué publié le 4 décembre 2019, la NASA tente de savoir comment le courant circumpolaire antarctique transfère de la chaleur. Ainsi, des éléphants de mer ont été capturés, équipés d’un capteur puis relâchés. Depuis mai 2019, les animaux ont parcouru environ 5 000 km avec leurs capteurs, collectant des données concernant les déplacements de chaleur. Par ailleurs, ceux-ci effectuaient environ 80 plongées par jour pour un total dépassant les 6 000 ! De plus, certaines plongées ont vu les animaux descendre à environ 300 mètres de profondeur.

Le schéma 3D visible ci-dessous montre comment un éléphant de mer collecte des données en nageant sur de longues distances et en plongeant à de grandes profondeurs. En bleu, les eaux froides et denses et en rouges, les eaux moins denses et généralement plus chaudes.
modélisation 3D eaux antarctique
Crédits : NASA

De premiers résultats

Il faut savoir que sur le terrain, la NASA reçoit la collaboration d’un programme français. Il s’agit du programme SO-MEMO (Observing System – Mammals as Samplers of the Ocean Environment) opéré par le CNRS dans les îles Kerguelen.

Habituellement, les modélisations indiquent que la chaleur se déplace de la surface vers l’intérieur de l’océan. Or, grâce aux mesures effectuées par les éléphants de mer, nous savons aujourd’hui que ce n’est pas le cas. Cette découverte pourrait être d’une grande importance au niveau du climat. En effet, le rôle de l’océan pourrait être redéfini en termes de compensation des effets du réchauffement climatique par l’absorbant de la majeure partie de la chaleur.

Lia Siegelman, une des scientifiques du programme estime que ce travail doit être complété par d’autres recherches. Il s’agit d’explorer d’autres endroits mais également de mener l’étude pendant l’hiver. Ainsi, les éléphants de mer pourraient éventuellement reprendre du service !

éléphant de mer antarctique
Crédits : CNRS

Source

Articles liés :

Antarctique : pourquoi des chercheurs veulent forer la glace sur plusieurs kilomètres de profondeur ?

Ce chercheur de l’extrême raconte son récent périple en Antarctique

Un iceberg géant de 1 636 kilomètres carrés s’est détaché en Antarctique