in

Le rechargement du smartphone deviendra-t-il bientôt inutile ?

Crédits : Energy Square

Nous avons souvent besoin de recharger nos smartphones, tablettes et autres ordinateurs portables. Lors d’un déplacement, rien ne garantit la recharge de la batterie si l’on ne peut pas bénéficier de la présence d’une prise ou après l’oubli d’un chargeur. Une start-up propose une solution pour ce genre de cas.

La société Energy Square est l’un des 529 candidats et des 12 finalistes des Prix EDF Pulse 2017. Concourant dans la catégorie Smart Home, la start-up propose de révolutionner la recharge de batteries des appareils portatifs. Si le sans-fil s’est imposé comme une référence futuriste ces dernières années, nous avons bel et bien toujours besoin d’un chargeur filaire pour être sûrs de pouvoir redonner de l’énergie à nos appareils.

En effet, la technologie Qi (transmission d’énergie sans fil) utilise l’induction magnétique, mais il s’agit là d’une solution encore peu performante. La station sur laquelle il faut poser le smartphone n’est pas très pratique, car un seul petit écart désactive la recharge et des pertes d’énergie ont été relevées ainsi qu’une puissance potentielle assez limitée. Il existe également des chargeurs solaires plus écologiques, mais évidemment soumis aux aléas du soleil.

L’innovation la plus encourageante provient donc d’Energy Square, lancée par un trio d’ingénieurs français. L’équipe a mis au point une solution de recharge intégrant une conduction s’adaptant à n’importe quel appareil. Ne nécessitant pas d’induction d’ondes électromagnétiques, le dispositif est prévu pour ne causer aucune perte d’énergie.

« Nous sommes partis du constat que nos appareils passent beaucoup de temps sur des surfaces qui nous entourent. Nous avons donc voulu capitaliser ce temps et cette surface. On place un autocollant sur sa tablette ou son smartphone, et de l’autre, on a un bloc posé sur une surface plane, un bureau ou une table par exemple », indique Thimothée Le Quesne, un des fondateurs d’Energy Square.

Il faut savoir que le nombre d’appareils qu’il est possible de recharger en même temps est limité à quatre ou cinq, mais des prototypes plus conséquents devraient voir le jour dans un avenir proche. D’ailleurs, si le pad (ou station) connecté sans fil au patch collé sur l’appareil restera lui-même dans un premier temps rechargé au secteur, une prochaine version devrait éviter ce type de raccord et arborer un panneau solaire.

Le trio explique également que cette solution pourrait bénéficier aux régions du globe dans lesquelles il est parfois compliqué de se fournir via un réseau électrique performant comme dans les pays en voie de développement. La version du dispositif où le pad sera équipé d’un panneau solaire est intéressante en ce qui concerne les voyages et autres déplacements. En effet, il n’y aura plus besoin d’emporter les chargeurs correspondant à nos appareils.

La recharge se fera alors très facilement et le dispositif pad/patch est très peu encombrant. Il faut savoir que si le pad aura une durée de vie allant jusqu’à quelques années, le sticker aura une longévité plus réduite. Les ingénieurs d’Energy Square évoquent également la possibilité de rendre disponible ce type de solution dans des lieux tels que des aéroports, les hôtels ou encore les trains.

Sources : Futura SciencesKonbini