in

Réalité virtuelle : vous pourrez parcourir des kilomètres sans rencontrer le moindre obstacle dans le monde réel, alors que vous vous trouvez dans une petite pièce !

Crédits : capture Youtube / Qi Sun

Une équipe de recherche américaine a développé un système permettant de réorienter à son insu une personne située à l’intérieur d’une expérience de réalité virtuelle, et ce afin de lui éviter les obstacles du monde réel. Il s’agirait d’une méthode permettant des expériences virtuelles plus naturelles.

La réalité virtuelle a ses avantages et ses inconvénients. S’il est effectivement possible de créer des espaces virtuels incroyables et infinis, l’expérience se trouvera limitée par les obstacles du monde réel, ainsi que les altérations de l’état physique comme les nausées et les vertiges. Une équipe de chercheurs de l’Université Stony Brook située à New York (États-Unis) s’est penchée sur la question, accompagnée dans cette démarche par le poids lourd des cartes graphiques Nvidia et l’éditeur de logiciels Adobe.

Comme l’indique le compte rendu de leurs recherches publié le 29 mai 2018, les chercheurs ont mis au point un système d’eye-tracking capable de réorienter un utilisateur dans son monde virtuel sans que celui-ci s’en aperçoive. C’est ainsi que ce même utilisateur peut parcourir des kilomètres sans rencontrer le moindre obstacle dans le monde réel, alors que celui-ci se trouve dans une petite pièce !

« Nous nous sommes rendu compte qu’en tournant légèrement l’image virtuelle durant ses saccades oculaires, nous arrivions à réorienter l’utilisateur à son insu », explique Qi Sun, à la tête de ce projet ambitieux.

Rappelons que les saccades oculaires sont de très brefs et inconscients mouvements des yeux durant lesquels le cerveau est en quelque sorte aveugle. Il faut également savoir que ce nouveau système peut limiter les nausées et les vertiges, un autre gros souci imputé aux expériences de réalité virtuelle. Selon les chercheurs, le fait que cette redirection de l’image est effectuée sans que l’utilisateur ne le sache permet d’éviter les soucis de ce genre. D’ailleurs durant les expériences, aucun utilisateur n’a ressenti de nausées ou de vertiges à cause du nouveau dispositif.

En revanche, ce système d’eye-tracking n’évite pas les éventuelles nausées à imputer à une autre raison, c’est-à-dire le conflit vergence-accommodation. En effet, l’œil humain ne fait pas la mise au point de la même façon lorsque celui-ci se trouve face à une image virtuelle tridimensionnelle.

Voici une vidéo de présentation du projet à l’occasion du salon Siggraph qui se déroulera à Vancouver (Canada) du 12 au 16 août 2018 :

Sources : Science Daily – L’Usine Nouvelle