in ,

Réalité virtuelle : un tout nouveau traitement du stress post-traumatique !

Crédits : Damir Khabirov / iStock

Aux États-Unis, un centre de recherche a développé un nouveau traitement médical se basant sur la réalité virtuelle. Celui-ci s’adresse aux patients souffrant du syndrome de stress post-traumatique et a pour but de replacer le patient face au contexte de son propre traumatisme. Les chercheurs espèrent que ceci pourra permettre à ces personnes de reprendre le contrôle de leur vie.

Un nouveau traitement médical de pointe

Le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) est un type de trouble anxieux sévère se manifestant suite à une expérience traumatisante. Il est question d’une réaction psychologique consécutive à une situation durant laquelle l’intégrité physique (ou psychologique) du patient – ou de celle de son entourage – a fait l’objet de menaces ou d’atteintes directes.

Dans un communiqué publié le 27 avril 2021, le centre de recherche à but non lucratif UCF RESTORES a présenté un nouveau traitement médical de pointe se basant sur la réalité virtuelle (VR). L’objectif ? Replacer le patient dans le contexte de son propre traumatisme. Ce centre se situant à l’Université de Floride centrale à Orlando (États-Unis) effectue actuellement des tests cliniques afin de vérifier l’efficacité de la méthode.

Pour être éligible, les participants doivent avoir au moins 18 ans, vivre aux États-Unis et évidemment, répondre favorablement aux critères du diagnostic du SSPT. Les patients doivent suivre un pré-traitement d’évaluation, deux semaines de traitement (hébergement au centre) et enfin, un bilan post-traitement. Selon UCF RESTORES, les premiers résultats des essais sont plutôt encourageants.

syndrome post traumatique réalité virtuelle
Crédits : Université de Floride centrale

Permettre au patient de reprendre le dessus

L’approche du centre consiste à combiner le nouveau traitement VR (thérapies d’exposition) et des thérapies individuelles (ou en groupe). Par ailleurs, une grande partie des patients participant aux essais ont subi un traumatisme en lien avec la guerre. Pour ses recherches, le centre a donc reçu un soutien du département de la Défense des États-Unis à hauteur de 3 millions de dollars. Rappelons au passage que l’armée étasunienne utilise actuellement la réalité virtuelle comme outil de prévention du suicide chez les soldats.

Jusqu’à aujourd’hui, UCF RESTORES utilisait un traitement VR reposant sur un système tiers qui en définitive, limitait ses capacités. Désormais, il est question d’un outil permettant une exposition intensive de deux semaines. Il s’agit de recréer des scénarios reproduisant l’expérience personnelle de chaque patient. En immergeant ces derniers dans leurs souvenirs traumatisants, il serait possible de leur permettre de reprendre le dessus. Or, ces résultats positifs pourraient ensuite se répercuter dans la vraie vie.