in

Réalité virtuelle : les mêmes effets que le LSD dans le futur ?

Crédits : Pixabay

Selon une éminente chercheuse travaillant pour le géant américain Microsoft, il se pourrait que dans un futur plus ou moins proche, la réalité virtuelle produise les mêmes effets que le LSD. Pour cette scientifique, ce sera le cas dans environ une décennie !

Mis au point en 1938, le LSD est une drogue qui s’avère être un puissant hallucinogène aux multiples effets secondaires tels que divers problèmes mentaux qui peuvent durer longtemps : dépression, insomnie, paranoïa, manque de motivation ou encore psychose. Cette drogue a été abondamment utilisée à des fins récréatives dans les années 60 et 70.

Et si la réalité virtuelle pouvait à l’avenir causer ce genre de soucis ? C’est en tout cas ce que pense Mar Gonzalez Franco, une des plus importantes chercheuses de chez Microsoft. Chaque fin d’année, la firme demande à ses plus grands chercheurs de leur livrer une prédiction du futur technologique sur la décennie à venir. Ainsi, interrogée par Microsoft Mar Gonzalez Franco, a fait la déclaration suivante :

« Avant 2027, nous aurons les systèmes de réalité virtuelle qui fourniront des expériences multisensorielles telles qu’elles seront capables de produire des hallucinations qui se fonderont ou altéreront la réalité perçue. »

Cette comparaison toute nouvelle de la réalité virtuelle avec le LSD est inquiétante et vient s’ajouter aux risques déjà identifiés concernant cette technologie. Mar Gonzalez Franco poursuit son analyse : « Par contraste avec les systèmes de réalité virtuelle actuels qui ne stimulent que les sens auditifs et visuels, dans le futur, l’expérience (en réalité virtuelle) s’étendra à d’autres sens notamment tactiles avec les accessoires haptiques. »

Il est possible de comparer le LSD et la réalité virtuelle en se basant sur les divers témoignages de personnes faisant partie de ceux qui en ont pris. Ces derniers déclarent souvent avoir vécu une sorte de voyage (trip) leur permettant d’avoir une sensibilité plus forte au niveau du toucher, mais également en ce qui concerne les sons et les couleurs. D’autres attraits comme la pensée et la réflexion se trouvent intensifiés en plus de la présence d’un sentiment d’euphorie. Enfin, les personnes sous LSD ont souvent leur trip dans une pièce fermée et seuls.

Cette nouvelle plutôt inquiétante émanant d’une scientifique de renom sonne comme un avertissement sérieux alors que la réalité virtuelle investit progressivement les foyers.

Sources : Daily MailRéalité-Virtuelle.com