in

Réalité virtuelle : immersion dans les eaux arctiques !

Crédits : capture Youtube / Musée National d'Histoire Naturelle

La réalité virtuelle est un bon moyen d’explorer des espaces naturels peu ou non accessibles au commun des mortels. À Paris, le Muséum National d’Histoire Naturelle propose d’ailleurs en ce moment aux visiteurs de s’immerger dans les eaux arctiques. Ludique, cette expérience a surtout pour vocation de sensibiliser le public à propos des changements concernant cette zone du globe.

Une expédition sur le thème des eaux arctiques

Le Cabinet de réalité virtuelle du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) a fermé ses portes plusieurs mois en raison de la situation sanitaire liée à la Covid-19. Depuis la mi-juin, il est toutefois à nouveau accessible aux visiteurs. Comme l’explique l’Institut de l’Information Scientifique et Technique (Inist) dans une publication, le MNHN accueille quatre mois d’événements autour des Pôles et concernant plus précisément l’été polaire.

Depuis sa réouverture, le Cabinet de réalité virtuelle propose une expérience baptisée Virtual Arctic Expedition. Elle permet à plusieurs utilisateurs de mener une expédition dans les eaux arctiques durant quinze minutes. Armés de leur casque de réalité virtuelle, les visiteurs peuvent alors profiter de l’environnement virtuel sous-marin en suivant un scénario éducatif.

capture experience arctique VR
Crédits : capture YouTube / Muséum national d’Histoire

Sensibiliser le public sur l’évolution de l’Arctique

L’expérience offre quatre scènes différentes. La première est un tutoriel fournissant des explications sur la manière d’interagir avec l’environnement virtuel. Ensuite, les utilisateurs visitent le “secteur I” un endroit particulier en Arctique, se situant à 20 m en dessous du niveau de la mer. La troisième scène est celle de la capsule temporelle, téléportant le groupe 150 ans plus tard. Enfin, la visite se conclut par une nouvelle visite du Secteur I, cette fois en 2100.

Outre l’intérêt de rencontrer des baleines, bélugas, méduses géantes et autres orques, le but est de sensibiliser le public à l’enjeu actuel concernant les eaux arctiques. En effet, la seconde visite du Secteur I est une projection de ce à quoi pourrait ressembler la mer Arctique dans un futur proche. Les prévisions et autres hypothèses s’inscrivant dans cette expérience VR ont été élaborées par des scientifiques experts en biologie marine.

Actuellement, et ce, depuis quelques années, l’Arctique alerte de nombreux scientifiques tout comme l’Antarctique. Dernièrement, un service météorologique en Alaska signalait d’inhabituels orages générant au total plus de 1200 décharges de foudre sur leur trajet. Citons également des travaux de l’Université du Manitoba (Canada), suggérant que la période d’eaux libres s’allonge à un rythme inquiétant en Arctique.

Voici la vidéo de présentation de l’expérience Virtual Arctic Expedition :