in

Réalité virtuelle : Google dépose un brevet pour la compression fovéale !

Crédits : Pixabay

Les grandes performances en termes de réalité virtuelle dépendent en partie de la fovéation, une technologie plutôt mal connue, mais dont le potentiel est réel. Celle-ci permet d’avoir un rendu en basse résolution, sauf sur la zone précise sur laquelle les yeux de l’utilisateur se fixent.

Qu’est-ce que la compression fovéale ?

La compression fovéale (ou fovéation, ou rendu fovéal) est un terme utilisé en imagerie informatique désignant une stratégie de calcul servant à optimiser l’affichage graphique. Or celle-ci est présentée comme une technologie pleine de promesses – notamment en termes de performance – concernant la réalité virtuelle.

La fovéation consiste à calculer précisément seulement la zone très réduite du champ de vision dans le but de libérer de la puissance de calcul de la machine, en évitant de forcer sur la carte graphique. Il s’agit à la fois de rendre la succession d’images plus fluide tout en agissant sur la consommation d’énergie. Cela permet donc d’allonger le temps d’autonomie de la batterie des casques VR. Rappelons qu’actuellement, les systèmes ne sont pas conçus pour un système fovéal si bien que cette technologie pourrait donner un sérieux coup de pouce au développement de la réalité virtuelle, que l’on dit souvent en perte de vitesse.

Un brevet pour la fovéation

Il s’avère que Google avait déposé un brevet portant sur la fovéation en janvier 2017 auprès de l’United States Patent and Trademark Office (USPTO). Le document en question vient tout juste d’être publié et à son origine, nous retrouvons un certain docteur Behnam Bastani recruté depuis par Facebook. Cette innovation consiste à détecter la zone que pointent les yeux de l’utilisateur – via le eye tracking – afin d’y afficher une résolution nettement supérieure.

Crédits : USPTO

L’auteur du document indique que dans un casque VR, les bandes de données allant du SoC (système sur puce) à l’écran ont une bande passante limitée, ce qui influe sur la consommation énergétique. Par ailleurs, il existe déjà une interface numérique pour écran – le DisplayPort – doté d’une compression optionnelle, mais les algorithmes à l’œuvre ne peuvent pas permettre ce que propose le système de Google.

Alors qu’aucune précision n’a été livrée concernant son développement, le système de Google est déjà présenté comme une innovation majeure en réalité virtuelle. Celui-ci nécessiterait d’ailleurs une « puce personnalisée », heureusement définie comme étant « relativement simple ».

Sources : UploadVRRealite-virtuelle.com

Articles liés :

L’hypnose en réalité virtuelle pour anesthésier les patients

La réalité virtuelle montre que nous pouvons “manger avec les yeux” !

Marchez dans la réalité virtuelle avec les “Cybershoes” !