in ,

Des rats précédemment paralysés ont pu marcher à nouveau

Crédits : iStock

Une équipe de chercheurs du Technion Institute of Technology d’Israël et de l’Université de Tel-Aviv a permis à des rats précédemment paralysés de marcher à nouveau. Et pour ce faire, ils ont fait appel aux cellules souches.

Une colonne vertébrale sectionnée pourrait-elle un jour devenir une condition traitable ? Possible. En témoigne cet exploit médical réussi par des chercheurs du Technion Institute of Technology d’Israël et de l’Université de Tel-Aviv, rapporté dans Frontiers in Neuroscience. Celui-ci aurait été accompli en plaçant des cellules souches prélevées de la bouche d’un rat adulte. L’échantillon résultant aurait ensuite été placé directement sur la lésion médullaire de plusieurs spécimens paralysés, comblant le fossé et permettant aux instructions d’être transmises du cerveau au reste du corps.

Au bout de deux ou trois semaines, cinq des 12 rats (soit 42 %) ayant reçu ce traitement ont en effet été capables de marcher à nouveau. En plus d’une mobilité retrouvée, les rats ont également bénéficié d’une meilleure perception sensorielle. La moelle épinière s’est également régénérée dans une certaine mesure sur les sept autres cobayes, mais pas suffisamment pour que cela soit considéré comme un rétablissement complet. En comparaison, aucun des animaux n’ayant pas reçu ce traitement n’a retrouvé sa mobilité.

Une partie de la raison pour laquelle cette procédure a été couronnée de succès est que celle-ci fut entreprise peu de temps après la blessure, notent les chercheurs. Si l’attente avait été plus longue avant la chirurgie, les résultats auraient pu ne pas être les mêmes, la partie endommagée de la moelle épinière ayant alors eu le temps de s’atrophier.

Cette étude, si elle se confirme, pourrait ainsi ouvrir la voie à de futurs traitements cliniques, et potentiellement améliorer la vie de millions de personnes à travers le monde. Daniel Offen, qui dirigeait l’équipe de l’Université de Tel-Aviv, a notamment suggéré à Business Insider que les hôpitaux pourraient un jour conserver un stock de cellules souches congelées afin de traiter immédiatement les patients qui arrivent avec une lésion de la colonne vertébrale.

Néanmoins, il reste encore un long chemin à parcourir avant que cela ne devienne une réalité. À ce jour, personne n’a été en mesure d’effectuer une réparation de la colonne vertébrale réussie chez un être humain. Seuls les rats et les singes sont à ce jour concernés.

Source