in

Rats, le documentaire horrifique par excellence !

Credits: Capture Video

Il y a quelques semaines, Morgan Spurlock, célèbre réalisateur de Super Size Me (2004) et de Super Cash Me (2011), a fêté la sortie de son nouveau film : Rats, un long métrage que l’ont pourrait qualifier de « documentaire horrifique ». Au-delà de traiter d’un sujet important et relevant d’un réel questionnement que l’humanité devrait avoir, ce film est original dans sa conception.

En 2009, on estimait le nombre de rats bruns à 18,6 milliards sur la surface du globe. Imaginez alors que ces derniers soient aussi massifs que nous : l’espèce humaine aurait du souci à se faire ! En septembre 2016, Morgan Spurlock a vu son dernier documentaire baptisé Rats sortir sur les écrans. Son affiche donne la chair de poule.

Ce film a vocation d’explorer les zones d’habitat du rat pour comprendre comment vit le plus grand parasite de l’espèce humaine. Le réalisateur est allé aux quatre coins du monde pour observer et placer certains spectateurs face aux rongeurs, et ce, tout en expliquant à quel point la relation que nous entretenons avec eux est compliquée. Le documentaire nous fait voyager des poubelles de New York jusqu’aux salles à manger du Vietnam.

Lorsque Vice News interviewe Jeremy Chilnick, partenaire de Morgan Spurlock dans la réalisation, celui-ci tente de définir la notion de « documentaire horrifique » : « Nous voulions faire une non-fiction qui pouvait être aussi effrayant et terrifiant qu’un film d’horreur. C’était donc la genèse du projet », indique l’intéressé.

[/media-credit] Credits: Capture Video

C’est justement cette notion qui donne une dimension attrayante à une réalisation traitant d’un sujet plutôt sombre, dégoûtant et négatif. Morgan Spurlock estime quant à lui que Rats n’est « pas comme un documentaire destiné à sauver le monde ».

Loin de n’évoquer seulement le caractère envahissant ainsi que l’aspect dégoûtant du rat, le documentaire s’est intéressé à ce que pensent divers chercheurs du problème, surtout en ce qui concerne la santé. Il s’avère que chaque rat est susceptible de contenir 5 millions de bactéries sous chaque patte, dont les très connues escherichia coli, salmonella ou encore leptospira.

Les scientifiques œuvrant pour la santé publique ne perdent pas de vue les éventuels changements que les rats peuvent subir et font parfois des découvertes surprenantes. Un chercheur de La Nouvelle-Orléans apparait dans le film, disséquant un rat mort afin de mettre à jour une larve de mouche qui remue, issue d’un œuf qui se trouvait sous la peau du rongeur (voir ci-dessous).

(Crédit photo : Toronto International Film Festival)
(Crédit photo : Toronto International Film Festival)

Ce documentaire, qui devrait sans doute occasionner chez vous quelques hauts-le-cœur, traite d’une question simple mais finalement pertinente : « jusqu’où iront les rats ? »

Voici le trailer officiel du film Rats :

Sources : LA TimesVice NewsAllocinéToronto International Film Festival