in ,

Le raton laveur plus intelligent qu’on ne le pensait ? Il a passé un test d’intelligence avec succès !

Crédits : Crédit : Lauren Stanton

Le raton laveur, plus intelligent qu’on ne le pensait ? Certains animaux sont en effet parvenus à comprendre qu’il fallait jeter des cailloux dans un récipient pour faire monter le niveau de l’eau. Ils rejoignent ainsi les primates, les corvidés, et les humains. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Animal Cognition.

Vous connaissez peut-être cette histoire : « La corneille ayant soif, trouva par hasard une cruche où il y avait un peu d’eau ; mais comme la cruche était trop profonde, elle n’y pouvait atteindre pour se désaltérer ». L’oiseau y jette des petits cailloux, fait monter le niveau de l’eau, et boit « tout à son aise ». Cet ancien conte signé Esope inspire aujourd’hui les spécialistes de la cognition animale. Jeter des cailloux dans l’eau pour en élever le niveau, plusieurs espèces de corbeaux y parviennent. Les singes, de leur côté, ont rajouté du liquide pour faire monter le niveau de l’eau. Mais le raton laveur a également son mot à dire.

On savait l’animal plutôt malin derrière son masque, mais loin de pouvoir penser un tel processus. Une équipe américaine de l’université du Wyoming vient pourtant de le démontrer. Les scientifiques ont ici présenté à plusieurs individus un haut tube transparent partiellement rempli d’eau dans lequel flottaient des marshmallows. Des cailloux avaient été tout d’abord disposés en équilibre sur les bords du tube. Après s’être rendu compte que le fait de faire tomber les cailloux dans le tube élevait le niveau de l’eau leur permettant de se délecter des marshmallows, les ratons laveurs ont ensuite réalisé la même prouesse en se servant de cailloux situés à la base du tube. Ils avaient compris le processus.

Du moins, deux des huit ratons laveurs ont réalisé que s’ils ramassaient ces pierres, ils pouvaient les utiliser pour faire monter le niveau de l’eau et atteindre la délicieuse guimauve. Un troisième, plus sournois, est parvenu à renverser tout le tube.

Crédits : Lauren Stanton

Notons par ailleurs un petit bémol. Contrairement aux corbeaux, corneilles, ou même, aux jeunes enfants, en présence de pierres de taille différente, les ratons laveurs n’ont pas opté pour la plus grosse pierre en premier, ce qui aurait normalement eu pour effet de faire grimper le niveau de l’eau plus rapidement. Mais les chercheurs restent néanmoins optimistes quant aux capacités d’apprentissage de ces animaux. Certains pensent que les ratons laveurs pourraient finalement ne pas être intéressés par l’option la plus logique, car ils sont heureux d’explorer, comme ils le feraient dans la nature.

Source