in

RASSOR : le nouveau robot de la NASA se prépare à mettre le bleu de chauffe

Crédits : montage photo de Sciencepost à partir d'images de la NASA

Les yeux rivés sur Mars, la NASA multiplie les initiatives et le développement de robots. Cette semaine, l’agence américaine a dévoilé son tout dernier robot, RASSOR (Regolith Advanced Surface Systems Operations Robot) qui aura pour but de forer ou d’extraire des ressources naturelles, minières et matières premières sur Mars.

Quelques jours après avoir présenté le successeur de Curiosity, InSight, prévu pour sonder les entrailles de la planète rouge dès 2018, la NASA nous dévoile son dernier robot mineur, qui pourrait bien révolutionner l’exploration spatiale. Conçu pour miner la surface de planètes pour récolter de l’eau, de l’oxygène ou du fuel (jusqu’à présent, tous ces composants étaient embarqués directement depuis la Terre, ce qui alourdissait considérablement les lanceurs), les capacités de forage de RASSOR permettront d’alléger les propulseurs et de diminuer drastiquement le coût d’un décollage.

Ce tout nouveau robot, encore au stade de prototype, pourrait par exemple trouver des ressources énergétiques pour l’alimentation des robots et autres matériels présents sur place, mais aussi trouver de l’eau ou de l’oxygène, délestant considérablement les vaisseaux de ces ressources qui prennent beaucoup de place, coûtent cher, et pèsent lourd. Les économies sur des missions longues distances seraient alors considérables.

Le principal défi pour cette nouvelle machine sera d’être légère et assez petite pour s’installer sur la fusée, mais assez lourde pour fonctionner sur un sol à la gravité inférieure à celle de la Terre. En attendant sa première sortie en dehors de notre atmosphère, RASSOR est actuellement en période de test au Kennedy Space Center de la NASA, mais son développement pourrait s’accélérer s’il réussit les prochains tests de résistance : « Nous avons été surpris de voir tout ce que nous pouvions déjà faire avec lui », a déclaré Rachel Cox, ingénieur à la NASA.

RASSOR met donc le bleu de chauffe, laissant les instruments délicats à la maison en échange d’une solide paire de pelles. Une fiabilité à toute épreuve, toute la journée, tous les jours pendant des années.

Source