in

Mais qu’y a-t-il à l’intérieur d’une boîte noire ?

Crédits : Capture vidéo

Le 19 mai dernier, le vol MS 804 d’EgyptAir s’abîmait en Méditerranée entre la Grèce et l’Égypte faisant 66 victimes. L’analyse de l’une des boîtes noires récemment retrouvée semble privilégier la thèse de l’accident. Mais au fait, il y a quoi dans une boîte noire ?

Dans l’Airbus A320 du vol MS 804 d’EgyptAir qui s’abîmait en Méditerranée le 19 mai dernier, faisant 66 victimes, il y avait deux boîtes noires. L’une d’entre elles, récemment retrouvée et analysée, fait état de fumée détectée dans l’appareil quelques minutes avant le crash, ce qui tend à privilégier la thèse accidentelle pour ce crash. C’est ce genre d’informations très précieuses que permet de récupérer une boîte noire, ce fameux dispositif qui enregistre toutes les informations liées à un vol.

Que trouve-t-on alors à l’intérieur de ces boîtes noires, qui sont d’ailleurs généralement plutôt orangées ? Lincoln et Dan, les deux créateurs de la chaîne YouTube What’s inside, nous répondent puisque l’objet de leur chaîne est justement de couper les objets en deux pour en découvrir l’intérieur.

Pour le bien de l’expérience et recréer les conditions réelles d’un crash, ils ont lancé une boîte noire dans le désert depuis un hélicoptère. Une fois celle-ci récupérée, ils l’ont coupé en deux à l’aide d’une scie circulaire.

Première découverte, de nombreuses couches protègent le cœur de l’objet, avec notamment un épais revêtement gris qui enrobe une mousse verte, laquelle enrobe à son tour le fameux circuit électronique qui contient toutes les informations dont ont besoin les enquêteurs. Une protection extrême qui permet aux boîtes noires de résister à une température avoisinant les 1 000 degrés, et à la pression de l’eau jusqu’à 7 000 mètres de profondeur.

Pour information, deux boîtes noires équipent tous les avions, disposées aux parties les moins touchées lors de crash, à savoir une à l’avant et une à l’arrière. Chacune a un rôle bien particulier, une première sert à enregistrer les données de vol tandis que l’autre enregistre les conversations du cockpit.