in

Qui va construire le module d’habitation de la future passerelle lunaire ?

Crédits : NASA

La NASA vient d’octroyer un contrat d’une valeur de 187 millions de dollars à la société Northrop Grumman pour concevoir le module d’habitation de la future passerelle lunaire. Celui-ci devrait être placé en orbite en 2023.

Nous savons que la NASA s’est fixé pour objectif de retourner sur la Lune en 2024 dans le cadre des missions Artemis. Mais cette fois, contrairement aux missions Apollo, ce sera pour y rester ! Dans cette optique, l’agence américaine développe actuellement un projet nommé Lunar Orbital Platform-Gateway. Comme son nom l’indique, l’idée sera de placer une station en orbite autour lunaire.

Le but principal de cette passerelle sera de servir de plaque tournante entre la Terre et notre satellite. Les astronautes pourront également y séjourner entre deux missions sur la surface lunaire. À terme, la station pourrait aussi servir de « point relais » dans le cadre des futures missions martiennes.

En outre, des expériences pourront être menées à bord. D’ailleurs, la NASA a récemment sélectionné les premiers instruments scientifiques qui seront prochainement intégrés à la passerelle.

Certains, construits par l’Agence spatiale européenne (ESA), aideront à comprendre et surveiller l’exposition aux rayonnements cosmiques depuis l’orbite lunaire, tandis que d’autres, élaborés par la NASA, se focaliseront sur les particules qui composent le vent solaire généré par notre étoile. Il est également prévu que d’autres charges utiles soient prochainement sélectionnées.

gateway
Conception d’artiste de la future passerelle en orbite autour de la Lune. Crédits : NASA

Le futur module d’habitation

Plus récemment, la NASA a attribué à son partenaire historique Northrop Grumman, basé en Virginie (États-Unis), un contrat d’une valeur de 187 millions de dollars visant à concevoir le module HALO (Habitation and Logistics Outpost). Ce module, aussi grand qu’un petit studio, permettra d’accueillir les astronautes pour de courts séjours à bord de la passerelle.

Notez que ce contrat ne couvre pas les travaux de construction du module. Il s’agit pour Northrop Grumman de proposer une étude de conception à la NASA d’ici la fin de l’année. Si tout le monde se met d’accord, un nouveau contrat sera signé dans le but de financer le développement du module.

« La passerelle est un élément clé de l’architecture Artemis à long terme de la NASA, a déclaré Jim Bridenstine, l’administrateur de l’agence. Cette attribution de contrat est une autre étape importante de notre plan pour construire des opérations lunaires robustes et durables ».

En l’état actuel des choses, l’idée de la NASA serait de lancer les deux premiers éléments de la passerelle – HALO et l’élément de puissance et de propulsion (construit par Maxar Technologies) – à la fin de l’année 2023.

Source