in ,

Qui des volcans ou des Hommes ont tué les “Hobbits” ?

Crédits : Wikipedia Commons

Il y a environ 50 000 ans, plusieurs grandes espèces de l’île indonésienne de Flores disparaissaient, dont homo floresiensis – surnommé le Hobbit – un lointain cousin. Si les causes de cette extinction sont encore débattues, une récente étude suggère que les volcans ont joué un rôle, et non des moindres.

Il y a entre 190 000 et 50 000 ans évoluaient sur l’île de Flores en Indonésie de petits hominidés ne dépassant pas les 1,20 mètre de haut. Ils sont aujourd’hui comparés aux célèbres Hobbits retrouvés dans l’univers de Tolkien. Si l’on ne sait pas encore ce qui mena ces anciens hominidés à se réfugier sur cette île, isolés du reste du monde, une autre question se pose également : pourquoi et comment ont-ils disparu ? Une récente étude, publiée dans le Journal of Human Evolution, suggère que des éruptions volcaniques répétées ont pu, par effet domino, mener à l’extinction de l’espèce.

Les chercheurs expliquent en effet avoir examiné des milliers d’os d’animaux et d’outils retrouvés sur place, datant de cette époque révolue. En établissant la chronologie des artefacts étudiés, ils ont alors décelé un “changement majeur” survenu il y a environ 50 000 ans. Les traces d’une gigantesque éruption volcanique coïncidaient en effet avec la disparition progressive (4 000 ans plus tard) de l’Homme de Florès et de trois autres grandes espèces : des éléphants nains, des cigognes géantes et des vautours. Pour les chercheurs, cela ne fait aucun doute : cet épisode volcanique intense – probablement suivi de répliques successives – a joué un rôle majeur dans la disparition des proies chassées par homo floresiensis. À terme, cela entraîna la disparition de l’hominidé.

Fait intéressant : les chercheurs notent également une évolution dans la matière utilisée par les hominidés pour la création d’outils à cette même époque. Si l’Homme de Florès était habitué aux pierres volcaniques, il semblerait que le chert, préféré par les Hommes modernes, ait été utilisé ensuite. L’Homme moderne aurait-il ainsi joué un rôle dans la disparition d’homo floresiensis ? Ou bien s’est-il simplement retrouvé au bon endroit, au bon moment ?

Source

Articles liés :

Indonésie : sur l’île de Flores, les habitants sont devenus plus petits

Le “Hobbit” est finalement une branche inconnue des premiers humains

Les premiers Hommes ont peuplé les Philippines bien plus tôt qu’estimé