in

Qui de Blue Origin ou Dynetics posera des humains sur la Lune ?

artemis lune russie chine
Image conceptuelle d'un astronaute Artemis marchant sur la surface lunaire. Crédits : NASA

Les équipes dirigées par Blue Origin et Dynetics, finalistes du premier concours de la NASA pour développer un atterrisseur lunaire privé avec équipage, ont toutes deux soumis des propositions pour le contrat visant à sélectionner un deuxième atterrisseur. L’une de ces deux équipes déposera probablement des humains sur la Lune au début de la prochaine décennie.

Il y a bientôt deux ans, la NASA avait choisi SpaceX comme unique prestataire pour déposer les premiers astronautes sur la Lune depuis la fin de l’ère Apollo en 1972. Sous la pression du Congrès, la NASA avait finalement annoncé un nouveau contrat prévoyant la signature d’un second prestataire pour fournir un atterrisseur lunaire privé. Si SpaceX est assuré de prendre en charge les missions Artemis 3 et 4, cette seconde entreprise pourrait assurer les suivantes.

En ce sens, la NASA avait publié un projet de demande de propositions. Ce concours nouvellement annoncé était ouvert à toutes les entreprises américaines, sauf SpaceX, évidemment.

Northrop Grumman change d’équipe

Finalement, les équipes dirigées par Blue Origin et Dynetics, qui avaient concouru au départ contre SpaceX, ont toutes deux soumis de nouvelles propositions le 6 décembre dernier. Il s’agissait de la date butoir.

Comme pour sa proposition originale, Blue Origin a intégré plusieurs entreprises dans le cadre de son « équipe nationale ». Draper et Lockheed Martin, présentes au départ, sont toujours présentes. Blue Origin a également ajouté Astrobotic, une société développant des atterrisseurs lunaires robotiques, et Honeybee Robotics, une société de technologie spatiale acquise par Blue Origin en janvier. En revanche, Northrop Grumman a été remplacée par Boeing.

Blue Origin n’a pas divulgué de détails sur son atterrisseur proposé ou sur les rôles que joueraient ces différents partenaires. L’entreprise a plutôt mis l’accent sur l’aspect national de son équipe, proposant des fournisseurs présents dans 48 des 50 États américains.

Northrop Grumman, qui est à l’origine des atterrisseurs du programme Apollo, rejoint à la place l’équipe dirigée par Dynetics. Les deux sociétés ont publié une illustration, montrant une conception similaire à celle proposée par Dynetics dans la compétition originale.

atterrisseur lunaire lune nasa dynetics
Une illustration de l’atterrisseur proposé par Dynetics. Crédit : Dynetics

La NASA prévoit de sélectionner le gagnant de ce concours en juin 2023. La société retenue devra ensuite effectuer une mission de démonstration vers la fin des années 2020. Si tout se passe comme prévu, elle sera alors éligible pour concourir à partir de la mission Artemis 5.

En attendant, la mission Artemis 1 touche à sa fin, dépassant jusqu’à présent toutes les attentes de la NASA. Le retour de la capsule Orion est prévu ce dimanche 11 décembre en soirée. Pour ce retour, il est prévu que le vaisseau « rebondisse » sur l’atmosphère terrestre, de manière à rendre la traversée plus douce.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.