in

Qu’est-ce que la nomophobie, cette peur obsessionnelle d’être séparé de son mobile

Crédits: Wikimedia Commons

Êtes-vous extrêmement angoissés à l’idée d’être séparés de votre smartphone, et ce même pendant quelques minutes ? Alors vous êtes peut-être atteint de nomophobie, un véritable mal du 21e siècle qui prouve une chose : le monde est hyperconnecté et certaines personnes peuvent réellement en souffrir.

En ce moment même dans le monde, pratiquement un humain sur trois possède un smartphone et les prévisions annoncent un nombre grandissant année après année selon un graphique publié sur le portail Statista.

Depuis l’apparition des smartphones, l’addiction aux téléphones portables a explosé, tout simplement parce que ceux-ci ne servent plus seulement aux appels et à l’envoi de SMS, mais intègrent aussi des jeux et de multiples applications, dont un nombre incalculable de réseaux sociaux et autres services de messagerie.

Une étude britannique de 2008 commandée par l’entreprise de solutions de sécurité pour mobile SecurEnvoy dressait un constat alarmant. Il a été révélé que 53 % des utilisateurs de smartphone (76 % chez les 18/24 ans) ont une tendance à devenir anxieux lorsque leur mobile est indisponible, que ce dernier soit perdu, à court de batterie ou de crédit ou encore lorsque la couverture réseau est mauvaise. Incroyable non ? Et pourtant…

« Le phénomène s’est amplifié avec l’arrivée des smartphones et des forfaits illimités. Chacun a accès à une panoplie de services : où suis-je ? Y a-t-il des restaurants à proximité ? J’achète mon billet de train pour ce week-end, je planifie ma soirée, etc. », déclarait l’expert en technologies Damien Douani pour L’Obs en 2012.

La nomophobie serait donc un mal qui atteindrait beaucoup plus de gens que nous le pensons, tout simplement parce qu’il est proportionnel au nombre d’utilisateurs et relatif à la nature et à la fréquence de l’utilisation qui en est faite. Par exemple, le fabricant Nokia avant commandé un sondage en 2010 et celui-ci avait également livré des résultats incroyables : les utilisateurs de smartphone consulteraient leur mobile près de 150 fois par jours en moyenne, soit environ toutes les 6 minutes.

Il n’est donc pas réellement étonnant que certaines personnes perdent totalement leurs moyens face à un problème les empêchant d’utiliser leur smartphone, compte tenu des addictions qui ne sont plus à prouver aujourd’hui. La Nomophobie est une véritable névrose qui représente une des dérives de notre société de consommation, cette dernière ayant pris un nouveau virage depuis le début de ce siècle.

Et vous, êtes-vous nomophobe ? Pour le savoir, répondez à ce questionnaire.

Sources : SlateMarie ClaireSanté Médecine