in

Qu’est-il arrivé à tous les anciens chasseurs F-14 Tomcat de l’armée américaine ?

Crédits : US National Archives

Dans les années 1970, l’Iran achetait des dizaines d’avions de chasse F-14 Tomcat aux États-Unis. À l’époque, les deux pays étaient de proches partenaires, mais un jour, tout a basculé. L’armée étasunienne a finalement détruit tous les anciens chasseurs de ce modèle en sa possession. Pour quelle raison ?

Quand l’Iran et les États-Unis étaient amis

Entré en service en 1974 au sein de l’US Navy, l’avion de chasse F14-Tomcat a été un des fleurons de la flotte étasunienne. Largement popularisé en 1986 avec le film Top Gun, l’avion mythique a été finalement retiré du service en 2006. Toutefois, un pays continuait et continue de l’utiliser aujourd’hui : l’Iran. Par le passé, les deux pays étaient très proches, en tout cas avant la révolution de 1979 ayant transformé l’Iran en République islamique.

Avant la révolution, l’Iran était d’ailleurs le premier partenaire économique et militaire des États-Unis et avait notamment fait l’acquisition de 80 avions F14-Tomcat. À l’époque, cet appareil était en effet le plus performant du monde. Ayant la séduisante particularité de posséder des ailes à géométrie variable, le F-14 fut notamment un acteur majeur dans la guerre Iran-Irak (1980-1988).

Malgré le fait que les États-Unis aient commencé à prendre leurs distances après la révolution islamique, l’Iran possédait encore des pilotes parmi les plus performants du monde sur cet avion.

Air force F-14 tomcat avion de chasse
Crédits : PxHere

Un principe de précaution inutile

Avec les années, le F-14 Tomcat devient naturellement obsolète. En effet, les États-Unis lancent entre temps les modèles F-22 et F-35, dont les capacités de combat sont lui sont bien supérieures. En 2006, le pays décide de retirer complètement le F-14 de la circulation. Toutefois, le fabricant Northrop Grumman continue de fournir des pièces détachées afin d’assurer une continuité dont profite évidemment l’Iran. Cependant, tout change en 2007 lorsque le président George W. Bush place l’Iran dans sa liste des pays ennemis au même titre que l’Irak ou encore la Corée du Nord.

À ce moment-là, l’Iran reste le seul pays client pour les F-14. Et pourtant, les États-Unis prendront la décision de détruire complètement leurs appareils. L’objectif était ici d’empêcher l’Iran de profiter des pièces détachées et d’assurer la maintenance des F-14. Il s’agissait visiblement d’un principe de précaution jugé inutile par certains observateurs.

Un article publié par le site We Are The Mighty en août 2020 a donné la parole à un Larry C. Johnson. À l’époque de George W. Bush, il était chef adjoint de la lutte contre le terrorisme au département d’État des États-Unis. L’intéressé a expliqué qu’« au fur et à mesure qu’ils vieillissent, ces avions deviennent des sortes de reliques, un peu comme les Chevrolet à Cuba. […] Même en imaginant qu’ils puissent assurer leur maintenance, les Iraniens font face à des avions bien plus avancés [dans les combats aériens]