in

Qu’est-ce que ces étranges objets en spirale régulièrement retrouvés sur les plages du monde ?

Crédits : Wikipedia / Albert Kok

Des objets sombres, presque noirs, avec une forme de spirale et qui semblent totalement fabriqués de la main de l’homme sont régulièrement retrouvés échoués sur des plages à travers le monde. De quoi s’agit-il en réalité ? 

À première vue, ces objets régulièrement retrouvés échoués sur des plages du monde entier semblent incontestablement avoir été fabriqués par la main de l’homme. Pourtant, il s’agit bien d’objets qui ont une origine on ne peut plus naturelle, puisqu’il s’agit de l’enveloppe des œufs de requins dormeurs cornus. En effet, toutes les espèces de squales ne sont pas vivipares, certaines fabriquent des œufs dans lesquels l’embryon va se développer jusqu’à éclore.

Ce requin, dont la véritable appellation scientifique est Heterodontus francisci, aussi appelé « requin-buffle », vit dans le Pacifique Est, de la Californie au Mexique, entre la surface de l’eau jusqu’à 150 mètres de profondeur, et peut atteindre 1,20 mètre de long. Cette espèce pond deux œufs tous les 11 à 14 jours entre les mois de février et avril et chacun contient un petit embryon.

Cette enveloppe en forme de spirale se forme dans le ventre de la mère, d’une manière qui reste encore à déterminer, et sert à protéger l’œuf fécondé. Sa matière solide est similaire à celle des ongles des êtres humains, une matière idéale pour une bonne adhérence dans les crevasses ou milieux rocheux dans lesquels la mère va placer les œufs pour les protéger des prédateurs.

Selon les températures, un embryon de requin dormeur cornu va mettre entre 6 et 10 mois pour se développer en se nourrissant du sac amniotique qui l’entoure. Une fois né, le bébé requin a quelques semaines pour apprendre à se nourrir, ce qui se déroule généralement bien puisque les femelles veillent à pondre directement dans des endroits où la nourriture est abondante. Une fois les enveloppes en spirales abandonnées, les vagues et les courants se chargent de les déplacer, parfois jusqu’à les échouer sur les plages où elles sont retrouvées.