in ,

Qu’est-ce que cet étrange iceberg observé par des chercheurs de la NASA ?

Crédits : NASA / @NASA_ICE.

La nature donne parfois lieu à des manifestations singulières et particulièrement esthétiques. C’était le cas la semaine dernière lors d’une campagne d’observation en Antarctique, où des scientifiques ont pu photographier un iceberg d’une régularité géométrique sidérante.

Des chercheurs de la NASA ont pu observer un étrange iceberg au cours d’un vol effectué au pôle sud dans le cadre de l’opération IceBridge. Cette dernière consiste à suivre l’évolution des glaces polaires et à mieux comprendre leur lien avec le climat global. Durant ce vol, en passant au-dessus de la barrière de glace de Larsen située au niveau de la péninsule Antarctique, les scientifiques ont pris la photographie présentée en introduction. Celle-ci a été diffusée la semaine dernière sur le site de l’agence et sur ses réseaux sociaux.

On y voit un iceberg dérivant sur une étendue discontinue de glace de mer, qui semble avoir été produit de manière artificielle. De forme rectangulaire, ses bords sont en effet parfaitement rectilignes, comme s’ils avaient été soigneusement découpés par une scie géante. Or, son origine est parfaitement naturelle. Il s’agit en fait d’un iceberg dit tabulaire. Ces derniers sont plus étendus horizontalement que verticalement, ce qui leur confère une forme plate caractéristique. On les retrouve essentiellement en Antarctique, où ils se détachent spontanément des plateformes de glace qui entourent une partie du continent glacé.

« Les icebergs tabulaires se forment via un processus qui s’apparente à celui d’un ongle qui devient trop long et qui finit par se fissurer. En conséquence, ils sont souvent rectangulaires et géométriques », explique Kelly Brunt, une glaciologue de l’Université du Maryland (États-Unis). « Ce qui rend celui-ci un peu inhabituel, c’est qu’il ressemble presque à un carré », poursuit-elle. Le fait que les bords soient aussi nets et les angles incisifs au moment de la photographie signifie qu’il venait probablement de se former très récemment. Avec le temps, le vent et les vagues finiront par éroder l’iceberg, ce qui le rendra beaucoup plus irrégulier.

À vue d’œil, le morceau de glace devait faire environ 1 kilomètre de largeur selon Kelly Brunt. Même si la plaque de glace semble stable et pourrait donner envie d’aller s’y promener ou faire des mesures, la scientifique ne le recommande pas. Si le risque que l’iceberg se retourne est marginal – à cause de son faible rapport hauteur sur largeur -, il est toutefois assez petit pour se fracturer à tout moment !

Signalons enfin que ces formes géométriques esthétiques ne sont pas non plus exceptionnelles, puisque seulement deux jours plus tard, une photo d’un iceberg triangulaire a été publiée par l’agence. Là aussi, il s’agit d’un spécimen tabulaire. Compte tenu de la diversité des structures observables, la chasse à l’iceberg le plus exotique en deviendrait presque une discipline à part entière !

Source

Articles liés :

Une ONG veut sculpter le visage de Trump sur un iceberg et filmer sa fonte !

D’où venait l’iceberg à l’origine du naufrage du Titanic ?

Un énorme iceberg est sur le point de se détacher de l’Antarctique