in

Quels sont les bienfaits prouvés du Griffonia ?

Crédits : nadisja / iStock

Plante originaire d’Afrique, le Griffonia s’utilise en phytothérapie, c’est à dire dans le cadre du traitement de certains maux à l’aide de plantes médicinales. Plusieurs études tendent à témoigner de ses bienfaits en tant qu’acide aminé précurseur direct de la sérotonine. Le Griffonia agirait positivement sur l’humeur et le sommeil, entre autres.

Des graines riches en “5-HTP”

Originaire d’Afrique centrale et de l’Ouest, l’espèce Griffonia simplicifolia est une plante grimpante pouvant atteindre jusqu’à trois mètres de hauteur. Elle fait partie de la famille des Fabaceae, l’une des plus importantes familles de plantes à fleurs dans laquelle on retrouve l’arachide, la fève ou encore le haricot mungo. Les graines du Griffonia, riches en 5-HTP – précurseur de la sérotonine – lui confèrent un intérêt dans le domaine de la phytothérapie. Mais qu’est ce que la sérotonine ? Il s’agit d’un neurotransmetteur dans le système nerveux central et dans les plexus intra-muraux du tube digestif. La sérotonine est aussi un autacoïde (hormone locale) que les cellules entérochromaffines du tube digestif et les thrombocytes de la moelle osseuse peuvent libérer.

En phytothérapie, l’utilisation du Griffonia concerne très souvent l’hypersensibilité émotionnelle. En effet, elle entre dans le traitement de troubles du comportement tels que la dépression, l’anxiété, l’agressivité ou encore la perte d’estime de soi. Il est aussi question de traiter des troubles du sommeil (insomnie, sommeil agité) et de l’appétit (boulimie, obésité). Le Griffonia apaiserait également certains syndromes douloureux (céphalées, fribomyalgie) et améliorerait l’état de santé général via une action antioxydante.

Griffonia plante
Crédits : Forestry Research Institute of Ghana

Que disent les études sur le Griffonia ?

Plusieurs études se sont intéressées au Griffonia. En 1989, des chercheurs britanniques ont estimé qu’une carence en tryptophane, acide aminé précurseur du 5HTP, lui-même précurseur immédiat de la sérotonine – pourrait être corrélé à la dépression. Rappelons que le tryptophane est un acide aminé essentiel pour le bien-être, précurseur des hormones du bonheur. Sa présence en quantité suffisante serait donc synonyme de bonne humeur et d’une meilleure qualité de sommeil.

La plupart des travaux sur le Griffonia ont concerné ses effets sur l’humeur. En 1980, une étude néerlandaise a testé le produit sur des patients souffrant de dépression, préalablement hospitalisés et traités avec de la clomipramine, un antidépresseur et anxiolytique. Selon les résultats, le risque de rechute est plutôt faible. En 1991, des chercheurs suisses ont conclu que le 5-HTP est plus efficace et mieux toléré que la fluvoxamine, un médicament antidépresseur très commun.

Concernant le sommeil, deux études ont été menées en 1970 (États-Unis) et en 2004 (Italie). Les patients consommant du Griffonia ont eu un sommeil paradoxal plus long. Rappelons que le sommeil paradoxal occupe environ 25% de la durée d’une nuit et qu’il s’agit de la phase du sommeil au cours de laquelle les rêves dont on se souvient se produisent. Citons également des réponses positives concernant les terreurs nocturnes, un type de parasomnie qui n’est autre qu’un trouble paroxystique et spectaculaire du sommeil.

Enfin, il faut savoir que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) n’a pas validé tous les effets que suggèrent ces travaux. De plus, ces études ont la plupart du temps intégré des échantillons très réduits. Autrement dit, le Griffonia n’est pas officiellement prévu pour traiter, guérir ou prévenir des maladies.