in

Quelques secondes de charge et une semaine d’autonomie pour cette mini-batterie

Aux États-Unis, une équipe de chercheurs a mis au point une alternative au talon d’Achille de nombreux produits électroniques : la batterie. Ici, l’innovation offre une autonomie vingt fois supérieure aux batteries classiques en lithium.

Avec une autonomie et une durée de vie bien supérieures aux batteries au lithium tout en offrant une durée de charge dérisoire, la mini-batterie mise au point par des chercheurs de l’Université de Floride (États-Unis) semble idéale. Il s’agit ici d’un supercondensateur qui serait capable d’offrir une autonomie 20 fois supérieure aux produits actuels du marché, mais qui pourrait également être rechargé jusqu’à 30 000 fois sans perte de rendement, contre seulement 1 500 pour la technologie lithium-ion.

Pour ces chercheurs, l’autre avantage non négligeable de cette innovation se trouve dans le temps de charge réduit au maximum. Ainsi, ils assurent que pour quelques secondes de charge seulement, cette batterie sera capable d’alimenter un appareil pendant une semaine. Dans la revue ACS Nano, ces chercheurs floridiens expliquent comment ils sont parvenus à un tel niveau de performance : leur supercondensateur serait capable de stocker immédiatement l’énergie de manière statique, donc rapide, à sa surface.

Dernier avantage offert par ce tout nouveau type de batterie : sa taille. En effet, ces chercheurs sont parvenus à finaliser un produit aussi fin qu’une feuille de papier et d’une surface de quelques centimètres carrés, et ce grâce à sa nanostructure en graphène. Ces supercondensateurs pourraient être utilisés dans les téléphones et autres gadgets électroniques ainsi que dans les véhicules électriques à l’avenir.

Toutefois, « le produit n’est pas encore prêt pour une commercialisation », tempère Yeonwoong Jung, l’un des chercheurs à l’origine de cette innovation. « Mais c’est une preuve de concept, et nos études montrent que cela pourrait avoir des impacts élevés pour de nombreuses technologies ». Il va donc encore falloir patienter avant l’arrivée d’une telle technologie sur le marché et nous résoudre à continuer de recharger nos appareils, smartphones notamment, régulièrement.

Source