in

Quelles pistes pour réduire l’empreinte carbone des transports ?

Crédits : Pixabay

Les transports causent la majorité des dégâts liés à la pollution en France. En effet, ceux-ci représentent 29% des gaz à effets de serre sur le territoire. Suivent ensuite l’agriculture (17 %), puis l’industrie manufacturière (11 %). Si le gouvernement a longtemps incité les citoyens à opter pour des voitures diesel car celles-ci émettent moins de CO2, elles restent extrêmement polluantes. Mais alors, quelles sont les solutions pour réduire notre empreinte carbone ?

Il est évident que pour réduire la pollution liée au transport, il faut que la totalité des individus s’active. En effet, nous pouvons tous faire quelque chose à notre échelle pour réduire notre empreinte carbone. Il en est de même pour les entreprises dont l’activité consiste à utiliser des véhicules.

Opter pour des transports plus écologiques

Bien entendu, opter pour des moyens de transport qui ne polluent pas du tout est la meilleure solution. Selon Le Monde, seulement 2% des citoyens français utilisent le vélo pour se rendre au travail. Nous pouvons donc constater que la France est un très mauvais élève puisque ce taux est largement supérieur à d’autres pays européens comme les Pays-Bas (31%), l’Allemagne (13%) ou encore l’Italie (4,7%). Nous pouvons donc travailler sur ce point afin de diminuer notre empreinte carbone, mais aussi pour désengorger les routes, notamment en centre-ville. La bonne nouvelle est que depuis quelques années, d’autres moyens de transport écologiques reviennent à la mode comme la trottinette et autres objets roulants comme les hoverboard et gyropodes par exemple.

Crédits : Zienith / Pixabay

Malheureusement, ces alternatives ne sont pas toujours possibles, notamment lorsqu’il s’agit de déplacement supérieur à 10 kilomètres.

Des alternatives intelligentes

Selon votre métier ou encore votre situation géographique, il existe certainement des solutions concrètes pour limiter votre empreinte carbone liée au transport. Pour les transporteurs et chauffeurs de camion, le chronotachygraphe est une excellente solution. En effet, il s’agit d’un dispositif qui enregistre la vitesse, le temps de conduite et les activités du chauffeur routier. Cela permet à la fois aux employeurs de surveiller le respect des règles par leurs salariés, mais aussi de contrôler leur empreinte carbone. Moins le chauffeur roule vite et moins il fait de détours, plus il respecte l’environnement. 

En parallèle, il existe de plus en plus de transports en commun ingénieux pour les particuliers. Par exemple, des minibus électriques et autonomes circulent désormais à Dubaï. C’est la preuve qu’il existe des solutions pertinentes pour réduire l’empreinte de carbone des transports afin de sauver l’environnement.

Des innovations qui pourraient changer la donne

L’avenir, la science et la technologie pourraient nous permettre de réduire constamment notre empreinte carbone liée au transport dans les prochaines années. En effet, de futures innovations devraient modifier nos habitudes dans les années ou décennies prochaines.

Tesla a récemment annoncé un projet de camion autonome et électrique pour permettre de diminuer considérablement la pollution liée aux transports routiers. En ce qui concerne les transports en commun, il faut s’attendre à de grands bouleversements. Elon Musk et son équipe réfléchissent à un nouveau moyen de transport de masse souterrain, beaucoup plus écologique et efficace qu’un métro classique : l’Hyperloop.

Crédits : The Boring Company / Elon Musk via Twitter

Petit à petit, nous pouvons opter pour des transports plus écologiques pour réduire l’empreinte carbone des transports. Et pour cela, rien de mieux que de commencer en se posant les bonnes questions, à savoir si ce trajet est vraiment indispensable ou s’il n’y a pas une autre alternative moins polluante.

Articles liés :