in

Quelle est cette étrange « masse » retrouvée sur une plage anglaise ?

sacs estomac baleine plage anglaise
Crédit : Helen Marlow

Une étrange masse de chair a récemment été découverte sur la plage de Marazion, près de Penzance, en Angleterre. Cela ne saute pas aux yeux au premier regard, mais les biologistes pensent qu’il pourrait s’agir d’une partie de l’estomac d’une baleine.

Le 27 octobre dernier, la résidente locale Helen Marlow est tombée sur les restes alors qu’elle promenait son chien sur la plage. « Cela semblait être une substance blanche d’apparence charnue« , décrit-elle. « Il n’avait pas de caractéristiques définies, telles que des membres. Ça ressemblait juste à une énorme masse couverte d’algues » qui ne dégageait aucune odeur suspecte. Au moment de la découverte, la marée commençait à redescendre.

Après avoir posté plusieurs photos de la masse charnue sur le groupe Facebook de la British Marine Life Study Society, plusieurs hypothèses ont commencé à émerger. Certains ont évoqué le placenta de baleine, quand d’autres ont proposé qu’il puisse s’agir de sacs de sable ou d’un ballon météo dégonflé. La publication sur Facebook a ensuite rapidement attiré l’attention du réseau Marine Strandings Network du Cornwall Wildlife Trust (CWT) qui enregistre toutes les matières organiques mortes s’échouant dans la région.

Au départ, les chercheurs ont considéré l’hypothèse du placenta. « Cela aurait été vraiment excitant« , a déclaré Abby Crosby, responsable de la conservation marine au CWT. « Cela aurait signifié qu’un bébé baleine était né récemment à proximité« . Cependant, après avoir consulté des experts du programme britannique d’enquête sur les échouages ​​de cétacés (CSIP), il est devenu clair que la masse gélatineuse était en réalité l’estomac d’une baleine.

estomac baleine
Crédit : Helen Marlow

Une baleine morte au large

On ne sait pas exactement de quelle espèce il s’agit, mais la taille de cet estomac laisse penser qu’il pourrait s’agir d’un rorqual commun (Balaenoptera physalus), d’un petit rorqual (Balaenoptera acutorostrata) ou d’une baleine à bosse (Megaptera novaeangliae). Nous savons également que des cachalots (Physeter macrocephalus) et les baleines boréales (Balaena mysticetus) fréquentent aussi la région.

L’estomac provient probablement d’une baleine morte se décomposant à la surface de l’océan, au large des côtes. En général, les petits charognards marins se concentrent sur la zone génitale qui est plus molle que le reste du corps. Cette région propose en outre une ouverture qui peut être plus facilement déchirée. Il n’est donc pas rare que les organes internes de baleines mortes se répandent en mer.

Malheureusement, le contenu de cet estomac a probablement été perdu. Il est donc impossible de savoir quel a été le dernier repas de ce mammifère qui pourrait être potentiellement la cause de son décès.