in

Quel est le profil type de l’étudiant tricheur ?

Crédits : uniliderpromocion / Pixabay

Un professeur de l’université du Québec à Montréal a réalisé une étude sur 500 étudiants entre 2009 et 2014 pour déterminer le profil des tricheurs. C’est dans les filières de sciences et de droit que les étudiants trichent le plus.

Véritable fléau au Canada, (un étudiant sur deux reconnait avoir déjà triché durant son cursus universitaire) le professeur Michel Seguin de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) s’est penché sur les profils des étudiants fraudeurs. Il apparaît que les étudiants en fac de sciences et droit trichent plus que les autres. En effet, les facultés les plus touchées seraient celles où il est « plus difficile de réussir un cours »

On apprend également que les garçons seraient plus amenés à tricher que les filles (52,2 % contre 47,8). Autre constat, les étudiants nés hors du Québec qui fréquentent l’UQAM sont également plus fraudeurs. Selon Michel Séguin, les étudiants venant du reste du Canada et de l’étranger ne représentent que 30 % des effectifs de l’université, mais sont auteurs de 73 % des fraudes constatées.

« Pour un étudiant étranger, avoir un échec dans un cours a des conséquences plus importantes que pour un étudiant québécois. Le permis de séjour peut être révoqué et on craint bien sûr la réaction de la famille qui l’a envoyé ici pour étudier. Il y a plus de pression au niveau de la réussite ». Sans stigmatiser, le professeur nous explique que la pression favorise la fraude.

Cette étude va permettre à l’UQAM de mieux comprendre le phénomène de fraude afin de pouvoir agir en conséquence en menant une lutte plus efficace contre les tricheurs. L’université a mis à disposition un site internet intitulé « tricherie et intégrité académique » où les étudiants peuvent s’informer du règlement de l’établissement qui prône la « tolérance zéro » en matière de fraude.

Source : Le Figaro