in

Quel est le meilleur endroit au monde pour observer les étoiles ?

Crédits : iStock

Des chercheurs viennent d’identifier le meilleur endroit sur Terre pour observer les étoiles à travers un télescope. Le défi ? Ce lieu situé en Antarctique est l’un des plus froids et les plus reculés de la planète.

Pour observer les étoiles à notre petite échelle, il suffit de nous éloigner le plus possible de toute source de pollution lumineuse. C’est finalement le seul et unique facteur à prendre en compte. Néanmoins, lorsque vous êtes astronome et que vous devez regarder “profondément” dans le ciel nocturne, un autre facteur doit être pris en considération : l’atmosphère.

Pour cette raison, de nombreux observatoires ont été construits en haute altitude, à des latitudes moyennes et où le taux d’humidité est très faible. C’est notamment le cas au Chili ou à Hawaï par exemple. Mais pourrait-on faire mieux ? Il semblerait que oui !

D’après une étude récente publiée dans Nature, l’Antarctique offrirait en effet des conditions encore meilleures. Les chercheurs évoquent plus précisément le Dôme A, un plateau de glace retrouvé à 1 200 km à l’intérieur du côté Est du continent.

Un télescope situé ici pourrait surpasser un télescope similaire situé sur n’importe quel autre site astronomique“, assure Paul Hickson, coauteur de l’étude. “La combinaison de la haute altitude, de basses températures, de longues périodes d’obscurité continue et d’une atmosphère exceptionnellement stable fait du Dôme A un endroit très attrayant pour l’astronomie optique et infrarouge. Un télescope situé là-bas aurait des images plus nettes et pourrait détecter des objets plus pâles“.

antractique
Le Dôme A (ou Dôme Argus) est le plus haut dôme de glace du plateau antarctique. Crédits : Wikipédia

Moins de turbulences atmosphériques

L’un des plus grands défis de l’astronomie basée sur la Terre est de surmonter l’effet de la turbulence atmosphérique sur la qualité de l’image du télescope. Cette turbulence fait en effet scintiller les étoiles. Ainsi, moins il y en a, plus les images sont claires.

Ces turbulences s’opèrent dans la couche dite “limite” de l’atmosphère. Autrement dit, cela se produit dans la couche la plus basse. Celle qui est influencée par le frottement de la surface de la Terre. Or, le gros avantage du Dôme A est qu’il se situe à une altitude de plus de 4 000 mètres, sous une “couche limite” plus mince. Il permet ainsi un meilleur accès à l’atmosphère dite “libre” où les turbulences se font moins ressentir.

étoiles antarctique
Crédits : Zhaohui Shang

Les astronomes mesurent cette turbulence atmosphérique avec un nombre “voyant” en secondes d’arc. Plus ce nombre est bas, mieux c’est.

Certains des meilleurs sites astronomiques au monde, comme les observatoires du Chili et d’Hawaï, affichent des nombres compris entre 0,6 et 0,8 seconde d’arc. Toutefois, d’après cette nouvelle étude, qui s’appuie sur une observation du ciel pendant sept mois à huit mètres de hauteur, le Dôme A présenterait une capacité de vision nocturne de seulement 0,13 seconde d’arc.

antractique
L’équipe a surveillé le ciel au-dessus du Dôme A à distance à l’aide d’un instrument spécial placé à une hauteur de huit mètres. Crédits : Zhaohui Shang

Notez que le gel s’est présenté comme le principal obstacle à l’expérience. Et pour cause, le Dôme A se situe dans l’un des lieux les plus froids de la planète. Néanmoins, en trouvant des moyens de contourner ce problème, les chercheurs assurent que la vision pourrait être améliorée de 10 à 12% supplémentaires.