in

Quel est cet objet mystérieux ayant récemment approché la Terre ?

Crédits : Tony873004 / Wikipedia

Depuis quelques mois, la nature d’un objet mystérieux de taille réduite a suscité de nombreuses interrogations. Il faut dire que sa trajectoire est très surprenante. Selon les chercheurs, il ne s’agit pas d’un petit astéroïde ou d’une mini-lune, mais plutôt d’un débris spatial.

Un objet mystérieux qui a alimenté les débats

En septembre 2020, des astronomes découvraient le petit corps 2020 SO. Toutefois, sa nature fut difficile à déterminer, tenant en haleine les experts durant plusieurs semaines. Sa trajectoire a en effet de quoi étonner : l’objet a une orbite très similaire à celle de la Terre. De plus, son mouvement indiquait qu’il allait devenir un satellite de notre planète durant quelques mois (voir ci-dessous).

trajectoire 2020 SO
Crédits : Phoenix7777 / Wikipedia

Dans un communiqué publié le 2 décembre 2020, la NASA a enfin confirmé la nature de l’objet 2020 SO. Il s’agit du propulseur de l’étage supérieur du lanceur Centaur de la mission Surveyor 2. Lancée le 20 septembre 1966 vers la Lune, cette mission s’est révélée être un échec. L’étage supérieur de la fusée mesurant 12 m de long sur 3 m de large s’est retrouvé en orbite autour du soleil.

Afin de déterminer la nature de 2020 SO, plusieurs chercheurs ont mené l’enquête. Citons notamment Marco Michelli, astronome au Centre de coordination des objets proches de la Terre de l’Agence Spatiale européenne (ESA). L’intéressé a obtenu des mesures de la position de l’objet. Or, sa signature de pression de rayonnement solaire était assez forte. Ceci a donc permis de comprendre que 2020 SO est trop léger pour être le résultat d’une formation naturelle.

Un satellite temporaire de la Terre

Avec son équipe, Vishnu Reddy, professeur et planétologue au Laboratoire lunaire et planétaire de l’Université de l’Arizona (États-Unis), a mené des observations spectroscopiques de 2020 SO en utilisant l’Infrared Telescope Facility (IRTF). Il s’agit du télescope infrarouge de la NASA présent sur le Mauna Kea (Hawaï). Par ailleurs, d’autres observations faites par le Grand Télescope binoculaire (LBT) situé en Arizona a permis d’affirmer que 2020 SO n’était pas un astéroïde.

Vishnu Reddy et son équipe ont analysé la composition de 2020 SO et ont comparé son spectre à celui de l’acier inoxydable 301, le matériau des propulseurs de fusée Centaur des années 1960. Si les deux ne correspondaient pas parfaitement, cette différence peut s’expliquer. En effet, le spectre de référence correspond à de l’acier frais, tandis que l’acier de 2020 SO avait subi les conditions difficiles de l’espace durant 54 ans !

Les experts ont alors comparé le spectre d’un propulseur de fusée Centaur D lancé en 1971 avec 2020 SO. Les deux correspondaient, si bien que les chercheurs ont conclu que l’objet était bien lui aussi un propulseur de fusée Centaur. Celui-ci est passé au plus près de notre planète le 1er décembre 2020, à une distance de 50 000 km. Il restera dans la sphère de Hill de la Terre avant de repartir vers le soleil en mai 2021.