Quel continent possède le plus d’espèces animales ?

espèces animales
Crédits : Photosbypatrik/istock

Les scientifiques ont identifié et nommé plus d’un million d’espèces animales sur les sept continents de la Terre. Depuis des siècles, les chercheurs cataloguent et géolocalisent ces espèces à travers le monde. Cette tâche s’est considérablement accélérée grâce à la science citoyenne et aux outils numériques modernes. Mais alors, quel continent abrite le plus grand nombre d’espèces animales ?

Les facteurs déterminants de la biodiversité

La biodiversité sur un continent est influencée par plusieurs facteurs clés. L’un des plus importants est la présence de conditions climatiques favorables. Les régions équatoriales offrent plus particulièrement un climat chaud et humide, idéal pour une grande variété d’espèces. Ces zones, appelées « hotspots de biodiversité » par le scientifique Norman Myers à la fin des années 1980, sont caractérisées par un nombre d’espèces exceptionnellement élevé pour leur superficie.

Les plantes jouent un rôle central dans cette équation. En effet, ces dernières, qui prospèrent particulièrement bien dans des environnements chauds et humides où l’air chaud retient l’humidité et soutient les micro-organismes décomposeurs essentiels pour recycler les nutriments, fournissent à la fois la nourriture et l’habitat nécessaires à de nombreux organismes.

Les insectes, qui pollinisent les plantes à fleurs, sont également mieux adaptés aux climats plus chauds. En conséquence, plus d’insectes dans les tropiques signifient une meilleure pollinisation pour les plantes et une chaîne alimentaire plus riche pour les prédateurs. Ainsi, les conditions tropicales créent une synergie entre la flore et la faune, ce qui favorise une biodiversité exceptionnelle.

Cependant, il ne suffit pas d’avoir un climat tropical. Pour abriter un grand nombre d’espèces, un continent doit aussi offrir une variété d’habitats. Des habitats diversifiés offrent de nombreuses niches écologiques, permettant à différentes espèces de coexister sans compétition excessive. Par exemple, les forêts denses avec plusieurs étages de végétation et les montagnes avec des microclimats variés créent des environnements propices à une faune diversifiée.

espèces animales
Crédits : sergei scherbak/istock

L’Amérique du Sud : un trésor de biodiversité

Sur la base de ces facteurs et des données accumulées par les musées et la science citoyenne, la majorité des scientifiques s’accordent à dire que l‘Amérique du Sud abrite le plus grand nombre d’espèces animales.

L’Amazonie, notamment, est l’un des écosystèmes les plus riches en biodiversité au monde. Cette forêt tropicale, qui couvre environ 5,5 millions de kilomètres carrés, abrite en effet une incroyable variété d’espèces. Les scientifiques estiment que cette seule région compte environ 390 milliards d’arbres appartenant à 16 000 espèces différentes. Chaque étage de cette forêt, de la canopée supérieure aux sous-bois ombragés, offre alors un habitat distinct pour une myriade d’espèces animales et végétales. Oiseaux, mammifères, reptiles, amphibiens, poissons et insectes : tous y trouvent des conditions idéales pour prospérer.

Les Andes, qui traversent le continent du nord au sud, constituent une autre zone de biodiversité exceptionnelle. Cette chaîne de montagnes, la plus longue du monde, crée une variété de microclimats et d’habitats en raison de ses variations d’altitude, de latitude et d’exposition. Les Andes abritent en effet des écosystèmes divers allant des forêts tropicales humides aux prairies alpines, en passant par des zones arides. Chaque microclimat accueille alors des espèces uniques adaptées aux conditions spécifiques de leur environnement.

Enfin, les zones humides telles que le Pantanal, la plus grande zone humide tropicale du monde, jouent également un rôle crucial dans la biodiversité du continent. Le Pantanal, qui s’étend sur environ 140 000 à 195 000 kilomètres carrés, est un véritable paradis pour les ornithologues et les biologistes. Il abrite en effet des centaines d’espèces d’oiseaux, de poissons, de reptiles et de mammifères. Cet écosystème dynamique et saisonnier est particulièrement important pour de nombreuses espèces migratrices et endémiques.