in

Que sont les xéno-androgènes ?

Crédits : iStock / interstid

Relativement peu connus du grand public, les xéno-androgènes sont toutefois assez répandus dans certains domaines, notamment le sport. Ces substances sont en effet utilisées pour augmenter les performances physiques et la prise de muscle. Mais elles sont également connues pour agir dans des milieux tout autres que le corps humain. Que sont au juste les xéno-androgènes ? Et quel est leur effet sur l’organisme et la santé ?  

Fiche d’identité des xéno-androgènes

De manière formelle, on peut décrire les xéno-androgènes – aussi appelés xéno-hormones – comme des composés naturels ou non, qui ont une influence sur les hormones. On en trouve par exemple naturellement dans certaines zones sous-marines. Ces composés ont pour particularité d’agir pareillement à certaines hormones comme les androgènes. Ce qui les classe également dans la catégorie des perturbateurs endocriniens.

Dans le milieu marin par exemple, leur influence directe peut être observée par une augmentation des taux de testostérone chez les invertébrés, comme le conclut une étude de 2007 parue dans Environment InternationalCela provoque une altération des cycles de reproduction sur le long terme. Rien de très bon au premier abord, donc.

Crédits : Flickr / neekoh.fi

Utilisations de ces substances

Mais en 2008, des chercheurs de l’Université de Kyoto ont observé des xéno-androgènes non toxiques et non stéroïdes. Les tocotriénols et tocophérols sont les plus connus, et sont même utilisés pour renforcer la masse musculaire. Bien qu’ils fassent l’objet de controverse, ces produits sont légaux et leur vente, notamment en ligne, est autorisée.

La plupart du temps, ce sont les adeptes du bodybuilding qui ont recours aux xéno-androgènes chez lesquels ils viennent remplacer les stéroïdes anabolisants – illégaux. Certains athlètes de haut niveau en consomment lors de compétitions officielles depuis le début des années 2010.

Concrètement, leur action sur le corps constitue à améliorer la qualité osseuse et les performances, favoriser la récupération après l’effort ou encore influencer le taux de testostérone. Des recherches sont encore nécessaires pour cerner plus en détail leurs effets. Quoi qu’il en soit, il est préférable de ne pas en abuser.