Que sait-on de ce nouveau ptérosaure découvert au Portugal ?

Lusognathus almadrava ptérosaures
Illustration de Lusognathus almadrava et de son paléoenvironnement. Crédits : Jason Brougham.

Une équipe de paléontologues annonce avoir identifié les restes d’une nouvelle espèce de ptérosaure au Portugal. D’après les analyses, l’animal était particulièrement grand pour son époque. Voici les points à retenir de cette nouvelle découverte.

Les anciens maîtres du ciel

Les ptérosaures forment un groupe de reptiles volants qui ont vécu à l’époque des dinosaures, pendant le Mésozoïque, il y a environ 220 à 66 millions d’années. Ces créatures sont considérées comme les premiers vertébrés à avoir évolué pour voler activement. À l’inverse des oiseaux, leurs ailes étaient cependant formées d’une membrane de peau tendue entre un doigt allongé et leur corps.

Physiquement, certains étaient de petite taille, tandis que d’autres pouvaient aisément atteindre plus de dix mètres d’envergure. Nous savons aussi que les ptérosaures ont occupé diverses niches écologiques, certains chassant en mer ou dans les rivières, tandis que d’autres s’attaquaient à des proies sur la terre ferme.

Notez également que des ptérosaures ont été découverts sur tous les continents, y compris l’Antarctique, ce qui témoigne de leur adaptation à divers environnements.

Cependant, la compréhension de leur paléobiologie présente des défis en raison de certaines limitations liées à leurs archives fossiles. Les restes de ptérosaures sont en effet relativement rares par rapport à d’autres groupes de vertébrés, ce qui signifie que nous n’avons qu’un aperçu limité de leur diversité et de leur évolution. Et pour cause, leurs os étaient souvent creux et fragiles, ce qui les rendait vulnérables à la décomposition.

Un ptérosaure de grande taille au Portugal

Pour ces raisons, la découverte de nouveaux fossiles de ptérosaures est toujours un petit événement chez les paléontologues, ce qui nous ramène à ces travaux. Les restes fossilisés (un rostre denté incomplet et quelques vertèbres) de cette nouvelle espèce, nommée Lusognathus almadrava, ont été découverts en novembre 2018 dans la formation de Lourinhã à Praia do Caniçal, dans le centre-ouest du Portugal. Cet animal aurait évolué il y a environ 149 millions d’années (Jurassique supérieur).

Lusognathus almadrava ptérosaure
La mâchoire supérieure de l’holotype (ML 2554) de Lusognathus almadrava. Crédits : Alexandra E. Fernandes and al/Peerj

D’après les analyses, le reptile volant appartenait aux Gnathosaurinae, un petit sous-groupe de ptérosaures au sein de la famille des Ctenochasmatidae. La nouvelle espèce est également considérée comme l’une des plus grandes du Jurassique parmi celles actuellement connues, avec une envergure estimée d’environ 3,6 mètres.

Pour rappel, les ptérosaures avaient généralement une taille petite ou moyenne au début du Jurassique, avec des envergures d’ailes allant de quelques dizaines de centimètres à environ deux mètres. Un exemple bien connu de ptérosaure du Jurassique est le Ptérodactyle qui était relativement petit, avec une envergure d’environ un mètre. Cependant, pendant le Crétacé, certains ptérosaures ont ensuite atteint des tailles beaucoup plus grandes. Ainsi, même si Lusognathus almadrava ne paraissait pas grand comparé à d’autres mastodontes ayant évolué à la fin du Crétacé, il n’en restait pas moins grand pour son époque.

Les détails de l’étude sont publiés dans la revue PeerJ.