in ,

Que font des chimpanzés après avoir regardé un film ensemble ?

Crédits : Pixabay

Les chimpanzés qui partagent le visionnage d’un film avec d’autres congénères, ou avec un humain, sont plus susceptibles de passer du temps ensemble par la suite. Les détails de l’étude sont publiés dans les Actes de la Royal Society B.

Vous l’avez sûrement déjà expérimenté. Récemment, même, lors de la dernière coupe du monde de football. Peut-être avez-vous, après un but ou le coup de sifflet final, serré un·e inconnu·e dans vos bras. Et il y a fort à parier que cette personne qui venait de partager la même expérience vous a rendu votre étreinte. Ce n’est ici qu’un exemple, mais pour faire court, chez les Hommes, le fait de partager une expérience agréable a pour effet de rapprocher les âmes. L’espace d’un instant, parfois. Mais ces relations peuvent également durer.

Ce genre d’interactions est bien documenté chez les humains, mais qu’en est-il pour d’autres espèces ? C’est la question que s’est posée Wouter Wolf, de l’Université Duke en Caroline du Nord. Et pour le coup, il s’est intéressé aux chimpanzés.

On se fait une toile ?

Pour le savoir, il s’est rendu avec son équipe dans un zoo de Leipzig, en Allemagne. L’idée, dans un premier temps, consistait à présenter à un chimpanzé une vidéo d’une minute montrant de jeunes congénères en train de jouer. Ces images ont été choisies car elles devaient être suffisamment captivantes, sans pour autant énerver les sujets.

Pour cette courte séance de “ciné”, l’animal était accompagné d’un humain qui lui était parfaitement inconnu. Parfois, l’écran de l’ordinateur était placé de manière à ce que le chimpanzé et l’inconnu humain puissent le voir. Parfois, il était placé de manière à ce que seul le chimpanzé puisse le voir. Pour chaque expérience, le chimpanzé, captivé par la vidéo, cherchait du regard l’humain pour savoir si lui aussi regardait la même chose. Chaque animal avait donc pris conscience du fait que l’humain observe, ou non, les mêmes images que lui.

Il est alors ressorti que les chimpanzés qui avaient pris conscience que l’humain avait visionné les mêmes images se rapprochaient davantage, et plus rapidement, de cette personne. En 15 secondes en moyenne, contre 28 secondes pour les cas où l’humain n’avait pas visionné les images.

chimpanzés
Crédits : Pixabay

Une expérience commune agréable facilite la proximité sociale

Une seconde expérience dans un sanctuaire en Ouganda impliquait cette fois deux chimpanzés. Parfois, un seul écran était orienté de manière à ce que les deux sujets puissent se voir. Et parfois, deux écrans étaient placés dos à dos pour que les animaux puissent se voir, mais pas voir ce que l’autre regardait.

Il est ici ressorti que les chimpanzés qui se voyaient en train de regarder la même chose avaient quasiment deux fois plus de chances de passer du temps ensemble. Les séances de toilettage étaient courantes, par exemple. Contrairement aux autres qui passaient plus de temps à essayer de se battre.

Autrement dit, comme chez les humains, le fait de partager une expérience agréable, ensemble, mène deux chimpanzés à se rapprocher. Ou, pour la première expérience, à se rapprocher de l’Homme. Et ce même si les autres individus sont de parfaits inconnus. Une preuve de plus que nous ne sommes pas si différents.

Source

Articles liés :

L’impact humain (négatif) sur le comportement des chimpanzés

Humains et chimpanzés s’appuient sur des règles linguistiques communes

Les bébés humains rient comme les chimpanzés