in

Que cuisinaient les humains il y a 170 000 ans ?

Crédits : iStock

Des chercheurs ont identifié les restes de légumes-racines vieux de 170 000 ans dans une grotte sud-africaine. Une découverte qui suggère que le régime de nos ancêtres était plus équilibré qu’on ne le pensait.

Il y a quatre ans Lyn Wadley, de l’Université de Witwatersrand (Afrique du Sud), est tombée sur plusieurs morceaux de charbon de bois logés dans une couche de cendres dans la Border Cave (littéralement, “la grotte de la Frontière”) en Afrique du Sud. Il s’agissait des restes de feux alimentés par des humains il y a environ 170 000 ans.

Des analyses faites au microscope au cours des années suivantes ont finalement permis d’identifier à l’intérieur de ces morceaux de charbon la présence de rhizomes – tiges souterraines – d’une plante du genre Hypoxis.

Un régime plus équilibré qu’on ne le pensait

Selon la chercheuse, il s’agit des plus anciens légumes-racines jamais cuisinés. Une découverte rare dans la mesure où les restes de plantes sont moins susceptibles de survivre que les os d’animaux.

légumes racines
Hypoxis angustifolia. Crédits : Dr Lyn Wadley

Ces nouvelles informations suggèrent également que le “régime paléo” comprenait en réalité beaucoup de légumes grillés riches en glucides.

« Cette découverte est beaucoup plus ancienne que les rapports précédents pour la cuisson de plantes similaires et elle donne un aperçu fascinant des pratiques comportementales des premiers humains modernes en Afrique australe, explique la chercheuse. Je pense que les gens avaient une alimentation très équilibrée, avec une combinaison de glucides et de protéines. Cela implique également qu’ils utilisaient des bâtons en bois pour extraire les plantes du sol ».

Les rhizomes d’Hypoxis sont des aliments nutritifs avec une valeur énergétique d’environ 500 KJ / 100g. Bien qu’ils soient comestibles crus, ces légumes-racines sont fibreux et ont une résistance à la rupture très élevée. Le fait des les cuisiner permet de les peler et de les digérer plus facilement.

« Ils pouvaient alors en consommer beaucoup plus et en tirer des avantages nutritionnels plus importants », poursuit la chercheuse.

border cave légumes racines
La Border Cave, retrouvée dans les montagnes Lebombo, en Afrique du Sud. Crédits : Ashley Kruge

Il existe aujourd’hui une espèce d’Hypoxis communément appelée “la pomme de terre africaine (Hypoxis hemerocallidea). Mais les rhizomes jaunes de cette plante sont très amers. C’est pourquoi ils sont davantage utilisés à des fins médicales plutôt que comme nourriture.

Les habitants de la Border Cave mangeaient probablement une espèce à chair blanche, comme Hypoxis angustifoli, suggère la chercheuse. Ces rhizomes sont en effet beaucoup plus agréables au goût.

Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Science.

Source

Articles liés :

Quels sont les fruits et légumes qui contiennent le plus de résidus de pesticides ?

Une méthode étrange pour savoir si vous avez besoin de plus de légumes

Néandertaliens et humains ont eu plus de rapports sexuels que prévu