in

Que cache cette photo de « nouilles instantanément gelées » ?

Crédits : Emmanuel Raspiengeas sur Twitter ‏

Il s’agit d’un cliché pris à bord de la station Concordia, une base de recherche scientifique située en Antarctique gérée par l’Agence spatiale européenne (ESA). Mais pourquoi l’ESA envoie-t-elle des chercheurs là où les nouilles gèlent instantanément ?

Le 30 septembre 2018, un cliché immortalisé par l’astrobiologiste Cyprien Verseux a été publié sur Twitter et a été relayé maintes fois sur les réseaux sociaux. Des nouilles instantanées qui gèlent immédiatement une fois placées à l’extérieur, nous ne voyons pas cela tous les jours, n’est-ce pas ? Il s’agit là d’une occasion idéale d’évoquer la Base antarctique Concordia, là où le fameux cliché a été pris.

Créée en 1995 et active depuis 1997 sur le Dôme C du Plateau Antarctique, la station Concordia est gérée par deux pays – la France et l’Italie – et utilisée par l’ESA. Se trouvant à 1670 kilomètres du Pôle sud géographique, la station Concordia est tellement isolée que durant les trois quarts de l’année, aucune ressource ne peut y être acheminée. Les humains les plus proches des chercheurs de Concordia sont ceux d’une autre station située à 600 km de là, à savoir la Base antarctique Vostok contrôlée par la Russie.

Si l’ESA et d’autres agences spatiales s’intéressent à cet endroit si hostile, ce n’est évidemment pas sans raison. Il s’avère que l’Antarctique offre les meilleures conditions d’entraînement pour se préparer à des situations qui pourraient être encore plus difficiles sur d’autres planètes. L’ESA utilise la station Concordia pour tester certaines technologies, et bien sûr mener des observations sur la vie de ces personnes qui restent confinées dans un environnement aussi hostile et isolé.

Il faut rappeler qu’en Antarctique, il n’y a pas vraiment de cycles de jour et de nuit réguliers – une situation qui se retrouve également dans l’espace. Dans la station, il y a également moins d’oxygène comme c’est le cas d’un vol spatial habité. À ce sujet, l’ESA évoque un état d’hypoxie permanent pour les résidents de la base, c’est-à-dire un taux d’oxygène en permanence plus bas que la normale dans leur sang.

Une petite visite des lieux ?

Sources : Ouest FranceNews monkey

Articles liés :

Antarctique : un des plus imposants icebergs jamais vu prend le large !

L’Antarctique devient le continent le mieux cartographié du monde

Quelle est la véritable superficie de l’Antarctique ?