in

Quatre objets découverts dans l’espace interrogent les astronomes

L'Australian Square Kilometer Array Pathfinder. Crédits : CSIRO

Une équipe d’astronomes annonce avoir identifié quatre objets de forme circulaire dans les données d’un puissant radiotélescope. De quoi s’agit-il ? Pour l’heure, les chercheurs tentent de percer le mystère.

À la fin de l’année dernière, une équipe d’astronomes dirigée par l’astrophysicien Ray Norris, de l’Université occidentale de Sydney (Australie), repérait un étrange objet de forme circulaire dans les données de l’Australian Square Kilometer Array Pathfinder, l’un des réseaux de radiotélescopes les plus sensibles au monde.

Quelques jours plus tard, ils en repéraient un second, puis un troisième. Finalement, ils en ont isolé un quatrième dans les données d’archives collectées par le radiotélescope géant MetreWave, en Inde. Ces objets, ou phénomènes, les chercheurs les ont baptisés ORC – pour “Odd Radio Circles”.

Leurs travaux, soumis à la revue Nature Astronomy, seront prochainement évalués par des pairs.

Plusieurs hypothèses écartées

Les quatre ORC, dont on ignore leur distance par rapport à la Terre, ne sont visibles que dans les longueurs d’onde radio. Autrement dit, ils sont complètement invisibles dans les longueurs d’onde des rayons X, optiques ou infrarouges.

Évidement, les astronomes ont mené leur petite enquête. Ils semblent avoir écarté l’idée qu’il puisse s’agir de nébuleuses planétaires. L’indice radio-spectral des ORC, expliquent-ils, n’est pas cohérent avec l’indice radio-spectral typique de ce type d’objets.

Quant aux restes de supernova, les chercheurs soulignent qu’ils ont réussi à isoler ces quatre objets dans une petite portion du ciel. Sur le plan des statistiques, pour considérer l’hypothèse, ils estiment que nous devrions compter au moins 50 000 restes de supernova dans la Voie lactée. Or, nous n’en avons enregistré que 350 environ.

« Les caractéristiques circulaires sont bien connues dans les images de radioastronomie. Ils représentent généralement un objet sphérique tel qu’un vestige de supernova, une nébuleuse planétaire », écrivent les chercheurs dans leur article.

« Néanmoins, nous rapportons ici la découverte d’une classe de caractéristiques circulaires dans les images radio qui ne semblent correspondre à aucun de ces types d’objets, mais semblent plutôt être une nouvelle classe d’objets astronomiques ».

Les astronomes ont également pris en considération l’hypothèse d’une interférence avec une source radio locale, mais ils estiment l’idée peu probable.

objets
Trois des objets récemment isolés. Crédits : Norris et al., ArXiv, 2020

Bientôt des réponses ?

Les astronomes sont ainsi convaincus d’une chose : ces quatre ORC représentent soit une nouvelle classe d’objets, soit une nouvelle forme d’un phénomène déjà connu.

Même si nous avons une idée assez précise de ce qui compose le cosmos, ce dernier est si vaste que l’idée que des objets ou phénomènes soient encore à découvrir dans l’univers n’est finalement pas très surprenant.

Pour l’heure, on n’en sait pas plus. L’examen de l’article par des pairs pourra éventuellement nous livrer quelques réponses. En attendant, les analyses se poursuivent. D’ailleurs, l’équipe explique avoir identifié six nouveaux ORC candidats qui devront être confirmés.