in

Quatre missions d’exploration spatiale à surveiller en 2023

starship
Vision d'artiste d'un Starship en orbite lunaire. Crédit : SPACEX

2022 aura encore été une année riche pour l’exploration spatiale, avec des succès notables tels que l’achèvement de la mission lunaire Artemis 1, l’inauguration du James Webb Telescope ou encore l’assemblage de la nouvelle station spatiale chinoise. Ce n’est toutefois pas fini. 2023 s’annonce en effet également comme une autre année chargée. Voici quelques-unes des missions les plus attendues.

JUICE en route pour Jupiter

JUICE (Jupiter Icy Moon Explorer) est la prochaine grande mission de l’ESA dans l’espace lointain. Son lancement est prévu en avril prochain au cours d’une fenêtre de 10 jours. Son principal objectif, comme son nom l’indique, sera d’étudier le système de Jupiter. La sonde, qui arrivera sur place en 2030, se focalisera également sur trois des lunes joviennes les plus intéressantes : Europe, Ganymède et Callisto.

Ganymède, en particulier, sera principalement visée. Selon des observations faites par Hubble, un océan plus vaste que tous ceux de la Terre se logerait en effet sous son épaisse croûte glacée. Pour opérer, la sonde n’aura pas le droit à l’erreur. JUICE ne survolera en effet cette lune que deux fois, se plaçant à environ 400 km au-dessus des deux hémisphères.

Rappelons que les États-Unis prévoient également l’envoi d’une nouvelle sonde dans la région dans le cadre de sa mission Europa Clipper. Son lancement est cependant prévu pour 2024 à bord d’une fusée SpaceX.

ganymède Juice mission
Ganymède photographiée par la sonde Juno en 2022. Crédits : NASA

L’envol du Starship

Aucune date officielle n’a encore été annoncée par SpaceX pour le premier vol orbital du Starship. Cependant, on peut raisonnablement penser que celui-ci aura lieu durant le premier trimestre 2023. La tenue de cette mission avait nécessité un long examen environnemental par la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis, qui a finalement donné son accord sous certaines conditions. SpaceX devait en effet encore prendre plusieurs dizaines mesures pour réduire son impact environnemental sur la région.

Pour ce vol, le Starship sera propulsé dans l’espace par son booster Super Heavy. A priori, il n’est pas prévu que celui-ci revienne sur Terre. De son côté, le vaisseau tentera un atterrissage au large d’Hawaii. La mission doit durer environ 90 minutes.

À terme, le Starship sera le plus grand vaisseau spatial du monde. SpaceX l’utilisera pour livrer des satellites en orbite à la manière d’un gigantesque PEZ, mais aussi pour poser des humains sur la Lune, puis plus tard sur Mars.

super heavy starship spacex
Crédits : Trevor Mahlman

DearMoon

Il y a quelques mois, le milliardaire Yusaku Maezawa a été invité à s’installer au sein du Starship dans le cadre d’une mission privée de six jours autour de la Lune baptisée DearMoon. Il s’agira du premier véritable lancement de tourisme dans l’espace lointain, marquant un véritable tournant dans cette industrie en plein essor. La liste des invités vient d’être publiée. Le lancement est prévu pour 2023, mais ce calendrier dépendra essentiellement du premier vol orbital du Starship mentionné ci-dessus.

milliardaire lune Yusaku Maezawa dearmoon spacex starship
Yusaku Maezawa. Crédits : SpaceX

Retour d’échantillons

Le 21 octobre 2020, OSIRIS-REx se posait avec succès sur l’astéroïde Bennu pour prélever des échantillons. Sur place, la sonde en a recueilli plus de soixante grammes dans le but de les rapporter sur Terre. Aux dernières nouvelles, il est toujours prévu que la sonde « dépose son colis » le 24 septembre prochain au-dessus de l’Utah.

La cargaison sera ensuite récupérée, puis amenée dans un laboratoire dédié pour éviter tout risque de contamination. Les échantillons seront ensuite analysés par des instruments de pointe.

Bennu, qui mesure à peine un demi-kilomètre de diamètre, présente de nombreuses caractéristiques intéressantes. La NASA pense qu’il s’est détaché d’un objet beaucoup plus gros au cours des dix premiers millions d’années du système solaire. Certains des minéraux détectés à l’intérieur laissent également à penser que cet ancien corps parent possédait de l’eau liquide. En analysant ces échantillons, les chercheurs espèrent en apprendre davantage sur les éléments constitutifs du système solaire et potentiellement même sur ceux de la vie elle-même.

Un tel retour d’échantillons d’astéroïdes n’a été réalisé qu’une seule fois auparavant. C’était en 2020, avec la mission Hayabusa 2 de l’Agence spatiale japonaise. La sonde est depuis repartie pour de nouvelles aventures.

osiris échantillon astéroïde
Le vaisseau spatial Osiris-Rex touche la surface de l’astéroïde Bennu le mardi 20 octobre 2020. Crédits : NASA
Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.