Quand les Néandertaliens et les humains modernes se sont-ils séparés ?

néandertaliens
Crédits : gorodenkoff/istock

Des preuves de plus en plus nombreuses soulignent la proximité entre Homo sapiens et l’Homme de Neandertal, remettant en question les anciennes conceptions. Selon une nouvelle évaluation, il semblerait que la séparation entre notre espèce et nos cousins néandertaliens se soit produite il y a environ 408 000 ans, une période significativement plus récente que ce que l’on croyait auparavant.

Notre cousin Neandertal

Les Néandertaliens, une espèce d’hominidés éteinte qui a vécu en Eurasie jusqu’à environ 40 000 ans, sont caractérisés par des différences physiques marquées avec Homo sapiens, telles qu’une silhouette plus courte et plus large, un bassin plus large et des os plus lourds.

Cependant, les découvertes récentes mettent également en lumière des similitudes étonnantes. Les Néandertaliens étaient des artistes, comme en témoignent des découvertes d’ornements et d’art rupestre. Ils se sont également révélés être des individus adaptatifs, s’ajustant à des environnements variés.

Par ailleurs, des preuves indiquent que les Néandertaliens ont manifesté des comportements sociaux complexes. Ils soignaient leurs malades et venaient en aide aux femmes enceintes, ce qui suggère un certain degré de sensibilité émotionnelle.

Ces aspects révèlent une richesse de traits culturels et sociaux chez les Néandertaliens, remettant en question certaines perceptions préalables les décrivant comme des êtres moins développés sur le plan culturel et émotionnel.

Cela étant dit, les anthropologues débattent depuis longtemps de la date à laquelle vivaient les derniers ancêtres communs entre Neandertal et Homo Sapiens, marquant le moment où les deux espèces se sont séparées pour suivre leur chemin évolutif respectif.

neandertal néandertaliens colle
Crédits : Denis-Art/iStock

Une rupture il y a 408 000 ans

Dans le cadre de travaux récents, des chercheurs de l’Université de Tel-Aviv ont employé un logiciel nommé BEAST2 pour analyser génétiquement les humains modernes et les Néandertaliens en cherchant à déterminer le Temps du Plus Récent Ancêtre Commun (TMRCA).

Leur conclusion indique une séparation entre les humains modernes et les Néandertaliens il y a seulement 408 000 ans, ce qui est bien plus récent par rapport que les estimations antérieures. Des preuves provenant de fossiles et de l’ADN indiquaient en effet que la séparation des lignées néandertaliennes et humaines modernes s’était produite il y a entre 500 000 et 650 000 ans.

Bien que cette estimation repose principalement sur des calculs mathématiques et n’implique pas directement l’intervention d’archéologues ou de paléoanthropologues, elle converge avec d’autres études récentes qui suggèrent également une divergence plus tardive que celle initialement prévue.

Malgré cette séparation, notez que les Néandertaliens n’étaient pas si éloignés de nous génétiquement. Environ 99,7 % de notre génome est en effet identique et nous savons que des croisements fréquents entre les deux espèces ont eu lieu.

De nos jours, les gènes néandertaliens sont particulièrement répandus parmi les personnes d’origine européenne (environ 2 % de leur génome). Ces gènes ont des implications sur des aspects tels que la morphologie du nez et la susceptibilité aux infections virales, démontrant ainsi l’impact persistant des Néandertaliens sur les populations humaines actuelles.

Les détails de l’étude sont publiés dans BMC Genomic Data.