in

Quand les gouttes de pluie créent des aérosols

Crédits : Capture vidéo

En utilisant des caméras haute vitesse, des chercheurs du MIT ont démontré que les gouttes de pluie sont capables de soulever de minuscules particules du sol pour former des aérosols.

Quand on pense à la pluie et à la poussière, ont imagine que les gouttes nettoient l’air, en y ôtant les graines de poussière. Mais ce n’est pas toujours le cas. Des averses de faible intensité peuvent même soulever de minuscules morceaux du sol. Les chercheurs ont pu démontrer ce fait en récréant la pluie en laboratoire. Ils ont ainsi pu observer qu’au moment de l’impact sur un sol sec, une goutte peut piéger des bulles d’airs qui, au moment où elles éclatent au sommet de la goutte, propulsent de petits grains de sol vers le haut.

Ils ont ainsi réalisé plus de 600 expériences sur 28 surfaces différentes, pour certaines artificielles, et pour d’autres des échantillons naturels. Ils ont ainsi déterminé que les pluies faibles sont celles qui soulèvent le plus d’aérosols, tandis que les abats d’eau intenses qui mouillent le sol extrêmement vite n’en produisent que très peu.

Youngsoo Joung et Cullen Buie, les chercheurs à l’origine de la découverte sont en train d’essayer de comprendre comment ce mécanisme peut permettre la transmission de certaines maladies. Ils ont en effet réussi à répandre des bactéries E.Coli dans l’air à partir du sol en simulant une légère pluie. La pluie pourrait donc être un facteur déterminant dans la transmission de certaines maladies qui trouvent leur origine dans le sol, comme Ebola.

Cette découverte est aussi une clé pour la compréhension du petrichor, cette odeur que prend la terre au début d’une pluie d’orage, en expliquant comment les arômes produits par la terre humectée arrivent jusqu’à nos narines.

Source : MIT