in ,

Quand les artistes utilisent la réalité virtuelle pour simuler l’effet des drogues !

Crédits : Pixabay

Il existe aujourd’hui diverses expériences de réalité virtuelle inspirées des drogues ou tentant directement de reproduire leurs effets. Voici quelques-unes de ces expériences sortant de l’ordinaire.

Simuler les effets des drogues

En 2018, nous évoquions l’ayahuasca, un mélange de plantes préparé sous forme de breuvage. Il s’agit d’une puissante drogue hallucinogène consommée traditionnellement par des tribus amazoniennes. Or, une étude estimait que ce végétal pouvait aider à soigner des patients atteints de dépression aiguë.

Dans un article du 18 septembre 2018, New Atlas évoque l’expérience Ayahuasca Kosmik Journey (voir vidéo en fin d’article). Élaborée par le réalisateur français Jan Kounen, cette expérience de réalité virtuelle vise à reproduire les effets induits par l’ayahuasca au travers d’une succession d’effets visuels. Il s’agit notamment de donner la possibilité de comprendre comment fonctionne cette plante.

Citons une autre expérience, baptisée Visionarium, tournant également autour de l’ayahuasca (voir image ci-après). Pour l’artiste Sander Bos, un casque VR ne peut pas directement impacter la chimie du cerveau. Toutefois, ce moyen conviendrait tout à fait à simuler une expérience psychédélique en trompant l’esprit afin de le convaincre.

L’expérience Visionarium
Crédits : Sander Bos

D’autres expériences

Il existe une expérience VR baptisée Soundself  qui est destinée à reproduire l’effet induit par un trip sous LSD (acide). L’artiste Robin Arnott l’a créée afin de partager la révélation qu’il a eu il y a quelques années lorsqu’il consommait cette drogue. En effet, le LSD lui aurait fait prendre conscience qu’il ne faisait qu’un avec l’univers tout entier.

Dans le registre psychédélique, citons l’expérimentation The Acid Eye, de l’artiste Schizo. Au programme, des structures psychédéliques élaborées à partir d’images de nature. Dans le cas de l’expérience Feedback Delicates, l’artiste Vinyl Williams a pensé à une sorte de pèlerinage mystique au travers de symboles issus des civilisations antiques (Babyloniens, Égyptiens, etc). Le but ? Atteindre un stade incorporel après s’être extrait de sa propre existence biologique.

La réalité virtuelle donne donc lieu à des expériences psychologiques à vocation artistiques, voire spirituelles. Toutefois, rappelons tout de même que la VR permet également la création d’expériences pédagogiques et même curatives en ce qui concerne les drogues. En 2017, des médecins chinois ont déclaré être parvenus à traiter la toxicomanie au moyen de la VR. Selon les résultats de leur expérience, sur 1 008 patients atteints de dépendance moyenne à la méthamphétamine, 37,6 % ont pu être totalement sevrés.

Voici le trailer officiel de l’expérience Ayahuasca Kosmik Journey :


Articles liés :

Des scientifiques vont étudier les hallucinogènes destinés à la psychiatrie

Pourquoi des chercheurs ont-ils donné de l’ecstasy à des pieuvres ?

Les drogues de type LSD permettent bien un état de conscience plus élevé