in

Quand le braconnage modifie l’ADN des éléphants

éléphants afrique 2
Crédits : Frank Vassen / Wikipedia

Alors que des milliers d’éléphants sont abattus chaque année pour leurs défenses en ivoire, une récente étude a révélé un fait particulièrement étonnant. En effet, les éléphants naissant sans défenses se trouvent en quantité plus importante dans les lieux où ces derniers sont ciblés par les braconniers.

Une mutation du chromosome X

Au milieu des années 1990, le rapport d’un projet de développement en Zambie évoquait une augmentation des naissances de femelles sans défenses parmi les nouvelles générations d’éléphants d’Afrique. En 2016, la présidente de l’association Elephant Voices Joyce Poole affirmait que le braconnage serait l’une des causes de ce phénomène. Si la recherche se penche sur le problème depuis déjà plusieurs années, une récente étude vient apporter quelques précisions. Ces travaux publiés dans la revue Science le 22 octobre 2021 ont permis aux chercheurs de l’Université de Princeton (États-Unis) d’affirmer que les éléphants « se débarrassent » de leur ivoire en raison des massacres. Ces mêmes travaux montrent qu’il s’agit ici d’une évolution d’ordre génétique.

Les scientifiques ont porté leur intérêt sur les éléphants du Mozambique. Une guerre a ravagé ce pays entre 1976 et 1992, opposant deux factions ayant chacune eu recours au commerce de l’ivoire pour financer leur lutte. Cette entreprise a fait chuter de 90 % la population d’éléphants du parc national de Gorongosa. Or, le nombre de femelles sans défenses a triplé entre 1970 et 2000. Ainsi, une grande partie des éléphanteaux sont issus de mères n’ayant pas de défenses. Pour les meneurs de l’étude, il y a de fortes preuves de mutation du chromosome X.

éléphants
Crédits : kolibri5/Pixabayphant

Une question de survie

L’un des gènes jouant un rôle dans la perte des défenses se retrouve aussi chez l’humain. Ce dernier bloque en effet le développement des incisives latérales maxillaires. Or, ces dents sont exactement les mêmes ayant évolué durant des millions d’années chez les éléphants pour devenir de longues et solides défenses. Le fait est que dans ce cas précis, la perte des défenses est une question de survie. En effet, le braconnier ne trouverait aucun intérêt à abattre un animal dépourvu de défenses. Cependant, l’absence de ces défenses peut être handicapante pour les éléphants. En effet, ils en ont besoin pour soulever des objets, creuser, et bien sûr se défendre.

Outre ce problème, les chercheurs disent avoir identifié un autre point préoccupant. Selon eux, la mutation du chromosome X altérerait la capacité des femelles à donner naissance à des mâles. Ceci pourrait donc à terme faire baisser la population globale de l’espèce. Enfin, rappelons que selon le WWF, environ 20 000 éléphants tombent sous les balles des trafiquants chaque année. Il faut dire que les défenses en ivoire continuent de faire l’objet d’un commerce international au marché noir, surtout en Asie.