in ,

Quand la transplantation fécale sauve les koalas en Australie

Crédits : Mathias Appel / Flickr

Des populations de koalas en Australie sont menacées par la disparition de leur habitat naturel et de leur nourriture préférée, c’est-à-dire une espèce d’eucalyptus en particulier. Des chercheurs disent avoir trouvé la solution au problème : la transplantation du microbiote fécal (TMF).

Sauver les koalas

Dans l’État de Victoria, le long de la Great Ocean Road (Australie), les populations de koalas ont fortement baissé. Et pourtant, ces animaux étaient très nombreux en 2013, mais cette densité importante les a poussés à dévorer tous les eucalyptus de leur espèce favorite. Malheureusement, la famine a causé un taux de mortalité impressionnant, à hauteur d’environ 70 % !

Dans leur étude publiée dans la revue Animal Microbiome le 21 août 2019, Michaela Blyton (Queensland University) et Ben Moore (Western University de Sydney) ont expliqué comment ils ont agi face à cette situation. Leurs recherches ont débuté par une question simple : le microbiote intestinal des koalas limite-t-il le type d’arbres que ces derniers peuvent manger ?

Les koalas ont une espèce d’eucalyptus préférée et ne peuvent s’adapter à une autre !
Crédits : Wikimedia Commons

Modifier leur flore microbienne

Les chercheurs ont rapidement compris que les koalas préféraient une espèce d’eucalyptus en particulier non pas par goût, mais en raison de leur microbiote intestinal. Les spécialistes ont tenté d’utiliser une technique de transplantation du microbiote fécal (TMF) afin de modifier le régime des koalas. Rappelons qu’en médecine, la TMF consiste à administrer une préparation de matière fécale issue d’un sujet sain à un patient en vue d’exercer des effets thérapeutiques.

Les koalas testés ont donc reçu des capsules contenant des matières fécales d’autres marsupiaux habitués à manger un autre type d’eucalyptus. Or, l’opération a été un succès puisque cette seconde espèce d’eucalyptus auparavant boudée par les koalas est subitement devenue un mets de choix !

«À l’avenir, les capsules pourraient être utilisées pour ajuster les microbiomes des koalas avant de les déplacer vers des environnements plus sûrs ou plus abondants», a conclu Michaela Blyton.

Ces recherches ont permis de contrer un souci récurrent chez ces animaux, un problème pouvant aller jusqu’à causer leur perte. En effet, ces derniers éprouvent énormément de mal à adopter un autre régime lorsque leur espèce d’arbre se fait rare ou disparaît. Ainsi, lorsqu’une population de koalas se trouve en difficulté, il suffira désormais d’utiliser ce traitement et de déplacer les animaux vers d’autres endroits où ils pourront survivre.

Articles liés :

Le génome du koala décrypté afin de savoir pourquoi ce dernier peut digérer l’eucalyptus

Les koalas seraient déjà fonctionnellement éteints. Voici ce que ça signifie

Mais concrètement, pourquoi y a-t-il tant de marsupiaux en Australie ?