in

Quand des chiens obéissent aux ordres formulés par des machines

Crédits : capture YouTube / IEEE Spectrum

Les robots sociaux ont été conçus pour pouvoir communiquer avec les humains. Ceux-ci ont donc une influence sur notre comportement. Des chercheurs américains ont mené une expérience faisant communiquer ce genre de robots avec des chiens. Et il s’avère que certains animaux obéissent aux ordres émanant des machines, en fonction du comportement de ces dernières.

Des chiens face à un robot social

Étudier les interactions animal-machine pourrait permettre d’en savoir davantage sur l’impact des robots sociaux sur les humains. Il s’agit du point de départ des recherches menées par une équipe du Social Robotics Lab de l’Université de Yale (États-Unis), comme l’explique un reportage publié par IEEE Spectrum le 13 mai 2020. Ces travaux ont été présentés lors du ACM/IEEE International Conference on Human-Robot Interaction 2020.

Pas moins de 34 chiens ont participé à cette étude. Dans le cadre de la première phase de test, les chercheurs ont évalué leurs réactions face à un ordre donné par leur maître dans la même pièce ou en communication vidéo en temps réel. Une troisième condition mettait en scène une enceinte connectée transmettant la voix des maîtres. Chaque fois, les chiens étaient appelés par leur nom avec ordre de s’asseoir.

Ensuite, les chiens ont participé à une seconde expérience avec un robot social Pepper présentant tantôt un comportement humain, tantôt aucun comportement social. Durant six minutes, les chiens ont observé des interactions entre leur maître et le robot dans les deux conditions. Chaque fois, l’entretien se terminait par une récompense offerte au chien par le robot. Ensuite, les chercheurs ont placé deux seaux dans la pièce, avant que le robot donne l’ordre aux chiens d’aller chercher une récompense dans l’un des seaux en pointant ce dernier du doigt.

Des différences importantes

Les résultats de la première phase de test ont montré que les chiens obéissaient quasi parfaitement lorsque leur maître leur donnait un ordre directement. En revanche, les résultats les plus bas concernent les commandes ayant transité via l’enceinte connectée. Au niveau des communications vidéo en temps réel, il est question de résultats intermédiaires.

Quant à la seconde phase, les chiens ont été beaucoup plus performants sous les ordres du robot lorsque celui-ci avait un comportement humain. Toutefois, les chercheurs ont noté que le niveau de performance était d’environ 50 %. Les meneurs de l’étude ont en effet intégré un facteur chance puisqu’il s’agissait d’une expérience à deux choix. Ainsi, force est de constater que les chiens n’ont pas toujours suivi les indices de pointage du robot social et qu’une partie des succès observés est due à la chance.

En somme, les chiens sont très peu réceptifs aux commandes provenant d’enceintes ainsi qu’aux commandes par vidéo, même s’il s’agit de leur maître. Ils sont également très peu réactifs lorsqu’un robot au comportement mécanique leur donne une indication. Toutefois, ils vont être plus coopératifs avec un robot qui adopte un comportement humain. De fait, les scientifiques désirent pousser plus loin leur étude afin de mieux expliquer les raisons de ces différences.

Voici le reportage publié par IEEE Spectrum :