in

Quand Boeing rafistole ses 787 avec du ruban adhésif

avion peinture Boeing
Crédits : FLee / Twitter

Le constructeur aéronautique américain rencontre quelques problèmes de revêtement concernant les ailes de ses avions 787. Pour y remédier, du ruban adhésif est abondamment collé sur les parois afin de recouvrir les défauts. Or, dans le but de rassurer ses clients, Boeing a récemment demandé aux autorités compétentes d’officialiser cette méthode.

Peinture écaillée et ruban adhésif

Boeing se distingue actuellement avec sa capsule spatiale Starliner, non sans quelques contre-temps et autres déboires. Citons également l’avion 737 MAX, un modèle « maudit » ayant fait l’objet d’une interdiction de vol durant près de deux ans entre 2019 et 2020. Cette fois, comme l’explique Simple Flying dans un article du 15 novembre 2022, l’un des fleurons de la marque fait actuellement parler de lui de manière négative : le 787 Dreamliner.

En effet, d’importants défauts de peinture concernent ce modèle d’avion. Il est question de peinture écaillée que le constructeur n’hésite pas à couvrir avec du ruban adhésif. Cependant, ces rafistolages effectués dans l’urgence ne plaisent pas à tout le monde. En première ligne, nous retrouvons les passagers dont les nombreux clichés ont fait forte impression sur les réseaux sociaux.

avion peinture Boeing 2
Crédits : Ben White / Twitter

Dans l’attente d’une solution plus durable

Alors que le spectre du 737 MAX est toujours présent dans les esprits, Boeing pense avoir trouvé la parade. Afin de rassurer ses clients et assurer ses arrières, la firme a demandé à la Federal Aviation Administration (FAA) de valider la méthode du ruban adhésif. Il s’agit d’officialiser et donc de pérenniser quelque peu le temporaire, bien que Boeing explique vouloir à terme appliquer une solution beaucoup plus durable et, surtout, bien moins anxiogène. En effet, le constructeur prévoit d’incorporer au revêtement habituel une couche contre les ultraviolets.

Dans son document envoyé à la FAA, Boeing explique que le ruban adhésif n’a aucun effet sur la sûreté des appareils. En revanche, le public pourrait avoir l’impression que le vol pourrait se dérouler dans des conditions risquées en apercevant ce même ruban sur les ailes. A priori donc, rien d’alarmant, mais Boeing semble tout de même avoir besoin du soutien de la FAA.

Et s’il ne s’agissait pas seulement d’un problème d’ordre esthétique ? Durant l’été 2022, les Airbus A350 de la compagnie aérienne Qatar Airways ont aussi eu des problèmes de peinture écaillée. Or, la compagnie affirme que ces défauts de peinture pourraient faire baisser la résistance des appareils aux impacts de foudre. L’affaire se règle actuellement en justice, Qatar Airways accusant Airbus de défauts de conception – dégradation des peintures et érosion de la couche de protection.

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.