in

Le « purple drank » : la nouvelle drogue à la mode à base de sirop contre la toux

Crédits : Stickpen / Wikipédia

Une nouvelle drogue fait des ravages aux États-Unis et désormais en France : un mélange de sirop contre la toux, de médicaments antiallergiques et de soda. Surprenant, mais efficace en termes de « défonce », ce cocktail serait de plus en plus populaire et dangereux.

Cela peut surprendre, mais mélanger du sirop contre la toux (contenant de la codéine ou de la destrométhorphane), des antihistaminiques contre les allergies (pour contrer les effets secondaires de la codéine) et du soda provoquerait l’euphorie, la détente et même des hallucinations. Le « purple drank », comme ce mélange est surnommé en raison de la couleur violette des sirops contre la toux américains, ne date pas d’aujourd’hui, mais bien des années 1960 — 1970, où il est né au Texas pour vraiment se répandre dans les années 1990 — 2000. En 2013, selon une étude, 6,5 % des étudiants, dont la majorité était des garçons, avaient déjà bu ce cocktail.

Le « purple drank » gagnerait désormais en popularité en France. En 2014, selon le réseau des Centres d’Évaluations et d’Information sur la Pharmacodépendance d’Île-de-France, plusieurs adolescents se sont retrouvés à l’hôpital à cause d’une intoxication due à ce breuvage. Les effets secondaires sont également non négligeables : les consommateurs pourraient être moins vigilants, somnoler, avoir du mal à s’exprimer et, dans les cas extrêmes, montrer une détresse respiratoire et des convulsions, voire tomber dans le coma.

Les adolescents amateurs du « purple drank » achèteraient les médicaments sans ordonnance, ce qui a fini par alerter l’Ordre national des pharmaciens. Ceux-ci doivent désormais être plus vigilants et méfiants des mineurs qui viendraient acheter des médicaments disponibles sans ordonnance et qui sembleraient en parfaite santé.

Sources : Ordre national des pharmaciensSciences et Avenir, 20 minutes.