in

Puces RFID dans les mains, cette australienne vante ses « pouvoirs »

Credits: Wikimedia Commons

Les micropuces RFID à implanter sous notre peau font déjà des adeptes, et le processus du transhumanisme semble déjà engagé. Une jeune australienne vante justement les « pouvoirs de Jedi » dont elle dispose depuis l’implantation de deux puces dans ses mains, et la création de son entreprise de micropuces.

Les micropuces RFID à implanter sous la peau ne sont plus un fantasme futuriste mais existent bel est bien. En République Tchèque, certains citoyens ont commencé à s’en faire implanter et en Suède, une société compte en implanter dans les mains de ses employés. Un phénomène qui gagne aussi désormais l’Australie, à grand renfort d’une communication vantant la puce comme capable de nous rendre surhumains plutôt que comme un moyen de stockage de données personnelles.

C’est notamment le cas de Shanti Korporaal, une jeune australienne de 27 ans qui a décidé de se faire implanter une puce RFID dans chacune de ses mains. Grâce à ces puces, cette fan de Star Wars peut désormais ouvrir la porte de son garage ou débloquer la porte du parking de son lieu de travail, grâce à un simple mouvement de poignet. Son dossier médical et l’ensemble de ses coordonnées sont également stockés dans les puces de la jeune femme qui aimerait un jour sortir de chez elle « sans clés ni portefeuille« , grâce aux multiples micropuces intelligentes implantées dans son corps qui lui permettront d’assurer ses dépenses et ses déplacements.

Tellement convaincue, Shanti Korporaal a lancé avec son compagnon une entreprise de micropuces baptisée « Chimp my Life« , qui propose l’implant d’une puce par un docteur pour un prix compris entre 70 et 123 euros. « Mes amis sont à la fois curieux et jaloux. C’est normal, je peux ouvrir une porte sans clés et pas eux. Même ma grand-mère en veut une » déclare-t-elle au Washington Post.

https://www.youtube.com/watch?v=4STw6brzhOs

Source