in

La province la plus polluée de Chine se rachète une conduite

Crédits : Craig Nagy / Flickr

La province du Hebei est une région du nord de la Chine très peuplée et décrochant à l’échelle du pays la palme au niveau de la pollution environnementale. Dans les prochaines années à venir, cette province se donne la mission de mener à bien des projets écologiques importants.

« Le Hebei fait face à une grande pression pour réduire les émissions et traiter le problème de la pollution. La province compte sept des dix villes les plus polluées de la Chine pour la première moitié de l’année » selon le ministère chinois de la Protection de l’Environnement.

La province du Hebei est une zone couvrant 211 800 km2 et abritant 69 millions d’habitants en 2006. Elle a pour capitale la ville de Shijiazhuang. Cette province entoure Beijing, capitale de la Chine ainsi que Tianjin ayant toutes deux le statut de municipalité autonome.

Étant la province la plus polluée de Chine, le Hebei désire se réhabiliter écologiquement. Il s’agit ici d’une nouvelle politique qui concernera les rivières, lacs, mines, forêts et eaux souterraines pour un investissement qui surpassera la somme de 60 milliards de yuans soit 9,7 milliards de dollars.

Un document officiel publié par les autorités chinoises exprime une volonté de planter 530.000 hectares de forêt d’ici à 2017. En attendant cette date, aucune rivière (ni leurs affluents) ne devra être classée à un niveau inférieur à V par rapport à la qualité de l’eau. À savoir que la Chine classifie l’eau en termes de qualité en six niveaux : I, II, III, IV, « inférieur à V », et V. Le troisième niveau indique une eau non potable.

La province du Hebei veut également régler le problème des mines à ciel ouvert proches des voies de chemin de fer, autoroutes et villes. Ces mines existent au nombre de 664, ce qui constitue un problème environnemental conséquent.

Sources : XinhuaEncyclopedia Universalis

– Illustration : Craig Nagy