D’où vient le sel des océans de la Terre ?

sel océans
Crédits : Pexels/Pixabay

Les océans sont essentiels à notre planète. Ils couvrent en effet plus de 70% de sa surface et abritent une riche diversité de vie marine. L’une des caractéristiques de ces plans d’eau est leur salinité, c’est-à-dire la quantité de sel dissoute qu’ils contiennent. Comment s’est-il accumulé au fil du temps ? Et pourquoi sa présence est-elle importante ?

D’où le sel des océans vient-il ?

La dissolution des premiers sels aurait commencé dès la formation des océans il y a environ 3,8 milliards d’années. À cette époque, l’activité volcanique intense a libéré d’importantes quantités de gaz et de minéraux dans l’atmosphère primitive qui ont ensuite été dissous dans les eaux de pluie pour se retrouver dans les océans naissants.

Cependant, la plus grande partie du sel présent dans les océans provient de l’érosion des roches terrestres. L’eau de pluie contient en effet de petites quantités de gaz carbonique qui, en se mélangeant à l’eau, forment de l’acide carbonique. Cet acide peut dissoudre les minéraux des roches, y compris les minéraux contenant des ions sodium (Na+) et chlorure (Cl-). L’eau qui coule des rivières vers l’océan transporte ces ions dissous.

Le sel peut également être apporté par des processus volcaniques et géothermiques, tels que les éruptions volcaniques sous-marines ou les émissions de fumées hydrothermales. Cependant, ces processus ne contribuent qu’à une petite partie du sel total dans les océans.

De nos jours, les océans ont une salinité moyenne d’environ 35 g par litre d’eau, ce qui représente environ une cuillère à soupe de sel de table. Notez qu’il s’agit d’une moyenne. Il existe en effet des variations régionales et saisonnières en fonction de facteurs tels que les précipitations, l’évaporation, les courants océaniques et les apports en eau douce. Par exemple, l’eau de mer est généralement plus salée dans les zones de fort ensoleillement et d’évaporation élevée, comme les tropiques. À l’inverse, elle est moins salée dans les zones polaires où l’eau est plus douce en raison de la fonte des glaces.

Voici deux exemples pour mieux appréhender la quantité de sel dans les océans :

– Les océans contiennent environ 50 millions de milliards de tonnes de sel.
– Si l’on imagine que tout le sel de l’océan était réparti uniformément sur les terres émergées de la planète, cela formerait une couche de sel d’environ 150 mètres d’épaisseur.

océan eau mer
Crédits : Adrian Pelletier / Pixnio

Un rôle essentiel

La salinité des océans est un paramètre important pour la régulation du climat, car elle influence la densité de l’eau de mer, qui à son tour joue un rôle clé dans la circulation océanique.

En fonction de leur densité, les masses d’eau de mer se déplacent en effet horizontalement et verticalement, créant alors des courants océaniques qui transportent de la chaleur à travers les océans. Cette circulation thermohaline est un processus important dans le transfert de chaleur et de gaz à effet de serre entre l’océan et l’atmosphère, et influence donc le climat de la Terre.

Des changements dans la salinité de l’eau de mer, dus par exemple à une augmentation des apports d’eau douce dans les océans, pourraient alors perturber la circulation thermohaline et modifier le climat. C’est l’une des raisons pour laquelle la fonte des glaciers est une préoccupation majeure.

Compte tenu de ces conséquences potentielles, il existe évidemment plusieurs moyens de surveillance de la salinité des océans. Les scientifiques utilisent des mesures in situ pour surveiller l’évolution de ce paramètre à différentes profondeurs et dans différentes zones de l’océan. Ces mesures sont effectuées à l’aide d’instruments de mesure tels que les sondes de conductivité et de température larguées à des profondeurs spécifiques pour enregistrer la salinité et la température. Ces données sont souvent collectées par des navires de recherche, des bouées océaniques et des robots sous-marins.

Des mesures satellites permettent également de mesurer la salinité de l’eau de mer à la surface de l’océan. Les satellites libèrent des signaux électromagnétiques et mesurent la réflectance de ces derniers pour déterminer la salinité de l’eau de mer. Cette méthode permet de couvrir de vastes zones, permettant ainsi une vue d’ensemble de la salinité de l’eau de mer.